Activités royales

Rabat : Le détail des nouvelles gares LGV à plus d’1 milliard de DH

Le roi Mohammed VI vient de donner le coup d’envoi ce lundi à Rabat, au lancement des projets de construction des nouvelles gares ferroviaires de Rabat-Ville et Rabat-Agdal, pour un investissement global de 1,05 milliard de DH.  Ces deux projets, qui viennent accompagner la mise en service de la première ligne à grande vitesse du Royaume, permettront de juguler les flux croissants des voyageurs en leur offrant des services répondant aux standards de qualité, d’améliorer le fonctionnement des deux gares en termes de visibilité, d’accessibilité et de hiérarchisation des espaces, et de créer une nouvelle dynamique urbaine autour de ces gares de nouvelle génération.


Nouvelle gare de Rabat-Ville: un projet phare au cœur de la ville des lumières

Le projet de construction de la gare Rabat-Ville (450 millions de DH) consiste en la reconversion de l’ancienne gare, classée monument historique, en une galerie d’Art, la couverture de la tranchée et la construction d’un nouveau bâtiment Voyageurs de trois niveaux (16.000 m2). Le niveau Rez-de-chaussée, aménagé en « rue intérieure » animée, laissant des vides sur les quais de part et d’autre, intègrera principalement l’espace vente de l’Office national des Chemins de Fer (ONCF) et des commerces. Les niveaux R+1 et R+2 abriteront les commodités de la gare et des espaces commerciaux, qui se développeront en deux ailes liées par des passerelles franchissant la « rue intérieure ». L’entresol intégrera la billetterie, le back office et des bureaux ONCF, ainsi que la passerelle d’accès aux quais tout en maintenant le talus végétal existant. Traité en continuité du projet, l’espace extérieur public valorisera l’insertion de la gare dans l’espace urbain par trois grands parvis sur respectivement l’avenue Moulay Youssef, le boulevard Ibn Toumarte, et le boulevard Mohammed V.

Pouvant accueillir jusqu’à 20 millions de passagers par an contre 8 millions actuellement, la future gare Rabat-Ville offrira deux entrées majeures sur la ville. Une entrée extra-muros Ouest, depuis le boulevard Ibn Toumert et la muraille les Al Moahades, et une entrée principale, depuis la gare historique et le parvis Moulay Youssef. Ce projet prévoit, en outre, l’aménagement d’un parking de 230 places (6.000 m2), la création de deux zones multimodales intégrant différents modes de transport urbain, et le développement d’une offre commerciale intégrée à la nouvelle gare de 5.000 m² environ.

La gare de Rabat-Agdal accueillera bientôt 30 millions de passagers

Pour ce qui est de la nouvelle gare Rabat-Agdal, elle sera érigée en gare-Pont et permettra de connecter la rive nord du site de la gare (quartier « Akkari » et la nouvelle corniche de Rabat) à sa rive sud (quartier Agdal). Ce projet prévoit l’édification d’un nouveau bâtiment Voyageurs de trois niveaux (23.000 m2). Le RDC abritera les quais, les halls d’entrée, les bureaux ONCF, les locaux techniques et le salon d’honneur, alors que l’esplanade en pont accueillera la billetterie, les halls d’embarquement, les commerces, le salon Grand Voyageurs et les accès aux quais. Le niveau esplanade+1 sera dédié au food-court, aux commerces et aux commodités de la gare.

Pour une insertion optimale de la future gare dans son espace urbain des aménagements des espaces extérieurs sont également prévus. Ils portent sur une superficie de 70.000 m2 et prévoient l’aménagement d’un parvis nord sur l’avenue Hassan II, comportant un nœud multimodal (taxis, bus, tramway) et offrant un deuxième accès nord de la gare et d’un parvis sud sur le Boulevard Ahmed Cherkaoui. Ce projet, dimensionné pour accueillir 30 millions de passagers par an (contre 7 millions actuellement), sera accompagné de la mise en oeuvre d’un plan de requalification urbaine des emprises ferroviaires et de la création d’un centre multiservices avec un programme mixte (bureaux, commerces et hôtels ).

Réalisés par l’ONCF, les projets de construction des nouvelles gares ferroviaires de Rabat-Ville et Rabat-Agdal ne manqueront pas de se traduire par d’importants impacts sur l’emploi, en générant, chacun, 500 emplois stables durant la phase d’exploitation. Ils permettront d’ériger les gares de Rabat-Ville et Rabat-Agdal en des lieux de vie, intelligents et multiservices, et en des espaces communautaires privilégiés pour les clients et le grand public, à l’image des complexes ferroviaires de Marrakech, Fès, Tanger et Casa-Port.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le fonds d’investissement CNAV II réalise sa 1ère opération hors du Maroc

Article suivant

BMW célèbre ses cent ans