Régionalisation

Rabat-Salé-Kénitra : le Programme de Développement Régional adopté

Le Conseil de la région Rabat-Salé-Kénitra, réuni en session ordinaire du mois de juillet 2017, a approuvé à l’unanimité le Programme de Développement Régional (PDR) pour un investissement global de 46,6 milliards de DH.


Ce programme de développement régional, dont la contribution du Conseil s’élève à 5,5 milliards de DH, repose sur trois axes stratégiques essentiels, à savoir l’axe social qui vise à assurer à tout le monde des chances égales de réussite pour une vie meilleure ; l’axe territorial qui repose sur la mise en place d’un développement durable, équilibré et homogène dans toute la région ; et l’axe économique qui s’articule autour de la valorisation des potentiels et des compétences afin de promouvoir l’économie.

Le président du Conseil de la région Rabat-Salé-Kénitra, Abdessamad Sekkal, a souligné l’importance du PDR élaboré selon une approche participative élargie et auquel ont contribué les collectivités territoriales, les administrations et la société civile. Il a aussi expliqué que chacun des 3 axes de ce programme (social, économique et territorial) comprend trois grands chantiers composés d’un total de 80 projets au niveau de la région. Abdessamad Sekkal a précisé que le PDR de Rabat-Salé-Kénitra est ambitieux et réaliste. Il vise selon lui la réalisation d’un développement durable et cohérent de la région, qui dispose de potentialités énormes dans tous les domaines en dépit des indicateurs de développement humain « inquiétants », et des défis majeurs enregistrés en matière de développement territorial.

L’axe social du PDR comprend trois chantiers dont celui relatif à l’accompagnement du renforcement et l’amélioration des compétences, à travers le renforcement de l’enseignement dans les zones rurales et périurbaines, le chantier de la réhabilitation des zones rurales et urbaines et l’amélioration des services médicaux et le chantier relatif à la promotion de la culture et du sport à travers le développement de l’ingénierie territoriale en matière d’animation culturelle, la promotion de la culture et le patrimoine, et le développement des activités sportives et ludiques.

Pour ce qui est de l’axe territorial, il est basé sur la mise en place d’un développement durable, équilibré et homogène dans l’ensemble de la région, via trois chantiers portant sur la reconfiguration des équilibres environnementaux majeurs en faveur de la protection et l’amélioration de l’environnement, l’amélioration des services de base et le développement des outils de la connaissance et la coordination, le chantier de l’accompagnement des mutations du monde rural, outre le chantier de l’équipement des différentes collectivités territoriales de la région.

Le volet économique s’articule autour de la valorisation des potentiels et des compétences, afin de promouvoir l’économie à travers le soutien de l’innovation et des secteurs économiques, et la consolidation de l’attractivité économique et le renforcement du développement de l’entrepreneuriat dans toutes ses formes.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Sacs en plastique : plus de 11.000 infractions enregistrées en une année

Article suivant

CIH Open innovation : 5 équipes primées