Automobile

Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques

L’un des grands problèmes que rencontre la technologie des véhicules électriques (VE) est la rapidité de la charge. Les meilleures technologies disponibles ne peuvent pas charger complètement une batterie EV (de 0 à 100%) en moins de 60 minutes en raison d’effets indésirables inhérents, tels que la surchauffe et la réduction de la durée de vie de la batterie.


Rachid Yazami, chercheur et entrepreneur marocain, reviendra sur la technologie qu’il a lui-même développée dans le cadre du «French Lab Singapore», un événement qui se tiendra le 3 décembre courant et qui a vocation à rassembler la communauté de recherche universitaire et commerciale de Singapour. Concrètement, cette technologie permet de recharger en seulement 20 minutes les batteries de tous véhicules électriques contre environ 1 heure actuellement, tel que proposé par les constructeurs automobiles.

Lire aussi | Coronavirus : la RAM offre une couverture internationale jusqu’à 150.000 €

Les spécialistes en la matière, pointent du doigt la surchauffe et la réduction de la durée de vie de la batterie qui impacteraient justement le temps de recharge. Faut-il souligner également que les batteries représentent, dans l’achat du véhicule, plus de 30% du coût total pour une durée de vie estimée entre 8 et 10 ans avant de se voir remplacer.

«En analysant les méthodes de charge des batteries actuelles pour connaître leurs limites, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il est nécessaire de reconsidérer les techniques vieilles de plus d’un siècle basées sur l’application d’un courant de charge constant et la surveillance de la tension pour innover et peut-être révolutionner la charge de la batterie», s’était déjà exprimé sur le sujet Rachid Yazami.

« Nous avons développé de nouvelles méthodes de charge adaptative naturelle utilisant un bus de communication entre le chargeur et la batterie. » Et le professeur de poursuivre : «dans ce protocole, nous n’imposons aucun courant ou tension constant à la cellule. Au contraire, nous laissons la batterie répondre naturellement à une augmentation de tension à des taux naturellement variables».

Lire aussi |DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d’ici juin 2021 »

Un protocole innovant que le Professeur Yazami a baptisé «voltamétrie non linéaire» (NLV). C’est ce dernier qui permet de charger complètement une batterie en moins de 20 minutes. Un processus technologique qu’il aura à cœur de développer dans le cadre de «French Lab Singapore». Pour rappel, primé en de multiples occasions pour ses travaux de recherche, Rachid Yazami avait reçu le prix de l’Investisseur arabe 2019, lors d’un forum organisé au siège de l’UNESCO à Paris. Il s’était vu remettre également la médaille Mohamed Bin Rached d’excellence scientifique dans la catégorie « Réalisations de vie », par le Souverain de Dubaï courant 2020.

 
Article précédent

PLF 2021 : les amendements des Conseillers

Article suivant

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, mercredi 2 décembre