Entreprise

Radiée de l’AFEM, la présidente juge « illégale » la décision du Conseil d’administration

Le Conseil d’administration de l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), réuni le 30 août, a décidé la radiation de la présidente de l’Association, Aicha Laasri Amrani, une décision que cette dernière a jugée « illégale » lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Casablanca.


Le conseil d’administration, sur lequel « un groupe illégitime base toutes ses forfaitures est illégal, car constitué sans le moindre respect des règles dictées par l’Association », martèle Aicha Laasri Amrani, annonçant avoir enclenché une action en justice pour « le rétablissement de la vérité ».

« Cette décision saugrenue (radiation) vient confirmer les divertissements auxquels notre association habitue les gens depuis un certain temps », a-t-elle fustigé, relevant que ce « conseil d’administration n’a pas de valeur légale pour diriger n’importe quel projet ou travail au sein de l’AFEM« .

« Après les informations livrées par l’audit que j’ai commandité, la question qui s’impose est de savoir est-ce qu’on a fait de la transparence et de la reddition des comptes les principes fondamentaux de notre organisation ? », s’est interrogée Laasri Amrani.

Laasri Amrani a commandité un audit pour, dit-elle, « mieux cerner les problèmes qu’elle a trouvés sur place ». Réalisé par un cabinet indépendant, « la note de synthèse de l’audit révèle un état de gestion effarent », a-t-elle souligné.

Lire aussi : AFEM : bataille à couteaux tirés

Les auditeurs ont fait état d’absence d’une base de données fiables pour les adhérents ainsi que de la tenue de comptabilité des antennes régionales (l’AFEM en compte 5), outre de passation de services (juridique, comptable et financer et organisationnel) entre le bureau sortant et le bureau entrant, a ajouté la présidente.

Une assemblée générale de l’association, tenue le 25 juin, avait « voté la destitution » de la présidente de l’AFEM, qui a été, par la suite, radiée le 30 août par le Conseil d’Administration.

L’assemblée générale, qui a destitué Mme Laasri Amrani « conformément au règlement intérieur de l’Association », a déjà nommé « un comité de transition et a mis en place un plan d’action pour la prochaine étape », a indiqué la fondatrice et présidente d’honneur de l’AFEM Salwa Karkri Belkziz.

Ledit comité a également arrêté la date de la prochaine assemblée générale élective, en novembre 2019, pour la constitution des organes de l’Association, a-t-elle ajouté.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

BMCE Capital lance son premier programme d’Open Innovation

Article suivant

Il fait l'actu : Mohamed H'midouch, président de l’Inter Africa Capital Group