Médecine

Radiologie : les professionnels montent au créneau

La Fédération Nationale de Radiologie et d’Imagerie Médicale (FNRIM) a tenu une Assemblée générale extraordinaire autour d’une situation illégale qui menace l’intégrité, la dignité, la qualité et le développement de l’exercice de cette spécialité médicale au Maroc, ainsi que la santé publique nationale, à savoir l’exercice de la radiologie et l’imagerie médicale par d’autres corps médicaux autres que les spécialités du domaine, prévient la Fédération.


La FNRIM dit s’indigner et dénonce vigoureusement ces pratiques tendancielles, surtout de la part des traumatologues, pneumologues, rhumatologues, ORL et dentistes. Elle précise que les radiologues ne peuvent exercer qu’après autorisation du Centre Nationale de Radioprotection (CNRP) et de l’Agence Marocaine de Sécurité et de Sûreté Nucléaire et Radiologique (AMSSNUR). La Fédération ajoute que ces spécialistes n’ont jamais obtenu ces autorisations mais font entrer le matériel au Maroc par des circuits parallèles, parfois de manière non conforme aux lois sur le rayonnement. À cela s’ajoute la tendance des cliniques qui ne respectent pas les conventions signées avec le radiologue ayant installé la radiologie dans la clinique, déplore la même source.

La Fédération ajoute que cette situation est totalement illégale du fait qu’elle va à l’encontre des dispositions de la nouvelle loi n°131/13 du 19 février 2015 relative à l’exercice de la médecine, notamment en son article 26, prohibant aux médecins l’exercice de deux spécialités à la fois. La loi n°142/12 du 22 août 2014, relative à la sûreté et à la sécurité nucléaires et radiologiques, dans son article 101, limite également la pratique de la radiologie aux radiologues.

Pour rappel, la FNRIM a organisé le 10 décembre 2016 des Assises sous le thème de « La radiologie et de l’imagerie médicale : entre les lois régissant cette spécialité et la pratique quotidienne ». Le 06 mai 2017, la Société Marocaine de Radiologie (SMR) a organisé la 9ème Journée Panarabe, au cours de laquelle la « Charte Arab Safe » a été signée pour la protection contre le rayonnement. Cet événement, prévu initialement à Dubaï, a été finalement tenu à Marrakech, grâce à une importante diplomatie parallèle déployée par la SMR, conclut la FNRIM.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Challenge 603

Article suivant

Le britannique WPP s’installe au Maroc