Sécurité alimentaire

Ramadan : le Coronavirus peut-il se transmettre par les aliments ? 


Tout le monde connaît les gestes barrières à respecter lorsque l’on fait ses courses. Mais quelles précautions adopter avec les aliments rapportés ou livrés à la maison en cette période de ramadan en pleine épidémie de coronavirus ?


Les ménages ont profondément modifié leur liste de courses à la vieille de Ramadan. La consommation des produits alimentaires augmente au cours du mois sacré. La part des principaux produits alimentaires au sein du panier des ménages s’accentue régulièrement durant le mois de Ramadan. Mais en ce période de propagation du nouveau coronavirus, si pour se prémunir contre cette maladie, il faut garder une distance de sécurité d’un mètre avec les autres clients du magasin, porter un masque, tousser dans son coude…, ce qui est moins clair, ce sont les précautions à prendre avec les aliments rapportés à la maison, ou ceux qui sont livrés à domicile. Peut-on être contaminé à travers l’alimentation ?  Il faut dire que malgré le fait que la recherche sur le coronavirus avance chaque jour, il reste tout de même des zones d’incertitude.

Quels risques à travers l’alimentation ?

Sollicitée récemment sur la question de la transmission du virus par l’alimentation, l’agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a réagi à travers un communiqué. « À ce jour, aucun élément ne laisse penser que la consommation d’aliment contaminé puisse conduire à une infection par voie digestive ; la possibilité d’infection des voies respiratoires lors de la mastication ne peut être cependant totalement exclue », indique l’organisme.

A priori donc, avaler les aliments ne pose pas de problème, comme l’indique l’Anses, car le virus ne se transmet pas par voie digestive. Mais comme l’infection se fait par les voies respiratoires, le risque existe seulement si on fait une fausse-route ou si on inhale l’aliment en même temps qu’on l’avale.

Lire aussi : 3758 cas cumulés vendredi à 18 heures, 486 guérisons

En cette période d’épidémie, l’Anses rappelle qu’il est primordial de se laver scrupuleusement les mains avant de cuisiner. Si vous toussez, éternuez ou vous touchez le visage, vous devez recommencer. En plus des mesures d’hygiène, l’agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation estime qu’une cuisson des aliments permettrait de les débarrasser du virus : 4 minutes à 63°C sont jugées efficaces. En revanche, la congélation ou la réfrigération ne permettraient pas d’inactiver le virus d’après les données actuelles.  

Toujours est-il que les experts recommandent aux malades de ne pas cuisiner ou toucher des aliments destinés aux autres.   Car, disent-ils, les personnes infectées peuvent transmettre le virus lorsqu’elles préparent ou manipulent des aliments : soit lorsqu’elles n’ont pas de gants ou des mains insuffisamment nettoyées, soit en projetant des gouttelettes, en toussant ou en éternuant.

Ce qu’il faut faire quand déballe ses achats

Et si vous faites des courses par exemple, et que vous achetez des produits alimentaires (il y a de fortes chances qu’ils aient été, avant vous, tâtés, sous-pesés, auscultée… et finalement reposées) ? A en croire les experts,  si les personnes ayant effectué cette gymnastique bien connue des habitués des grandes surfaces et des marchés ont contracté le coronavirus, il y a de fortes raisons de penser que vous serez à votre tour contaminé si par mégarde vous vous touchiez le visage par exemple. Que faire ?

Selon les experts, il faut donc retirer et jeter immédiatement tous les suremballages, puis se laver scrupuleusement les mains. Comme le virus reste actif plusieurs heures sur une surface inerte (carton, plastique…), mieux vaut ensuite ranger ses courses dans les placards ou le réfrigérateur et ne plus y toucher au moins jusqu’au lendemain. Avant de cuisiner, lavez le plus possible les aliments et cuisez-les dans la mesure où le virus est sensible aux températures de cuisson. D’après l’Anses, un traitement thermique supérieur à 63 °C divise par 10 000 la contamination virale d’une denrée alimentaire.

Quid des fruits, des légumes ou encore du pain ?

De manière générale, vous pouvez laver au savon les fruits et légumes dont vous ne mangerez pas la peau, si l’on en tient aux recommandations des experts. Et si vous vous rendez chez votre boulanger et que vous achetez du pain, il convient de le passer au four. L’Anses rappelle qu’un passage au four à « 63 degrés pendant quatre minutes permet de diviser par 10.000 la contamination d’un produit alimentaire ». 

Quoi qu’il en soit, en rentrant à la maison, la première chose à faire est de ne pas poser son sac de courses sur le plan de travail, véritable nid à microbes. « Plusieurs études indiquent ainsi que les coronavirus survivent sur des surfaces pour une durée allant de quelques heures à plusieurs jours. Une durée qui varie selon les différentes conditions comme le type de surface, la température, l’humidité de l’environnement », selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En cas de suspicion de contamination d’une surface, elle recommande de désinfecter les surfaces avec un produit adapté.

La deuxième chose à faire, une fois arrivé à la maison, est ensuite de vous laver les mains avant de passer au nettoyage des fruits et légumes et aux aliments à réchauffer. Il serait tout de même dommage que la nourriture, véritable réconfort en cette période de Ramadan, devienne elle aussi anxiogène !

 
Article précédent

El Otmani : « L’état d’urgence a permis d’améliorer la situation épidémiologique »

Article suivant

Subventions à la presse: le dernier délai pour le dépôt des dossiers fixé au 11 mai