Société

Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : ils arrivent d’Espagne…pour l’instant !

L’étau se desserre petit à petit s’agissant des Marocains bloqués à l’étranger ! En effet, le Maroc va procéder dans les 48 heures à venir au leur rapatriement, tout au moins ceux qui sont bloqués actuellement en Espagne. C’est ce que vient d’annoncer au Parlement en ce 9 juin 2020 Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Toujours selon ce dernier, de nouvelles vagues de retour en provenance de la Turquie, des pays du Golfe, de certains pays d’Afrique sont d’ores et déjà programmées dans les jours à venir. Il semble bien également, selon nos sources, que le rapatriement des marocains bloqués en France pourrait s’effectuer à compter de la semaine prochaine. Quoi qu’il en soit, certains d’entre eux qui ne tarderont pas à arriver d’Espagne dans les heures qui viennent, nous ont fait part aussi bien de leur joie de regagner leur pays natal, que de leur désarroi à se retrouver bloqué en terre étrangère.


Si les moyens logistiques qui ont été affrétés pour effectuer ce rapatriement n’ont pas encore été dévoilés de façon précise pour l’instant, tout laisse à penser que les Marocains en provenance d’Espagne fouleront le sol national le 10 juin en fin d’après-midi au plus tôt, voire le 11 ou le 12 juin au plus tard. Il va sans dire que les gestes barrières et autre respect de la distanciation sociale seront prioritairement mis en place à bord des avions alloués à ces rapatriements qui, pour l’occasion, seront remplis au 2/3.   

Le ministre, répondant à une question orale à la Chambre des conseillers, s’est voulu plus explicite sur cette nouvelle vague de retour. Il a en effet précisé que la priorité sera accordée aux ressortissants marocains localisés dans le sud de l’Espagne, plus particulièrement à Algésiras, avant d’élargir le périmètre à la région de Catalogne, au Pays basque et à Madrid, la capitale du pays.

Plus globalement, la priorité sera donnée aux personnes disposant de visas de courte durée. Par ailleurs, les ressortissants qui font état d’une situation financière délicate, au même titre que ceux qui attestent de problèmes de santé, seront rapatriés en priorité. Toujours selon M. Bourita, ces rapatriements seront à la charge de l’État. Il va sans dire que toutes les mesures de sécurité sanitaire ont d’ores et déjà été mise en place dans le Royaume pour accueillir nos compatriotes qui devront se soumettre dès leur arrivée à une batterie de précautions sanitaires et à un confinement obligatoire durant plusieurs jours, avant de regagner leurs foyers. 

Certains Marocains bloqués à Algésiras et que nous avons pu joindre par téléphone nous ont fait part de leur soulagement à regagner la mère patrie. «Il y avait un manque de communication flagrant et énorme de la part de notre gouvernement», nous a laissé entendre l’un de nos interlocuteurs. Il précise : «nous sommes restés bloqués dès la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre le Maroc et L’Espagne. Nous étions désemparés et avons perdu toute confiance quant à la possibilité de regagner notre pays. Je vous le dirai très clairement que nous nous sommes sentis abandonnés», martèle ce même interlocuteur.

Lire aussi | Etat d’urgence prolongé, mais voici ce que pourrait annoncer El Otmani pour alléger le confinement

Il poursuit : «nous étions atterré d’entendre dire que deux vols spéciaux avaient été affrété, il y a quelques jours, notamment pour des cadres d’un grand constructeur automobile installé au Maroc. Nous ne parvenions pas à comprendre comment cela était-il possible», ajoute-t-il.   

Contrastant avec ce sentiment d’écœurement, quelques actions de solidarité et d’humanité sont venues leur mettre un peu de baume au cœur. «Nous avons été pris en charge par le Consulat général du Maroc á Algésiras et nous avons pu compter sur le soutien sans faille de notre Consulat qui, fort heureusement, a toujours été à notre écoute et à la disposition de tous nos concitoyens», nous précise au téléphone notre interlocuteur. Il conclut : «nous avons pu bénéficier fort heureusement du gîte et du couvert et restions en contact fréquent avec nos familles. Croyez-moi que toutes ses petites attentions nous ont vraiment aidés à surmonter notre colère et notre désarroi dans ce contexte difficile et pénible. Rendez-vous compte, nous sommes seulement à quelques kilomètres de Tanger ! Nous voyons passer les camions en provenance d’Espagne et qui se rendent chez nous…C’est très difficile à supporter».  

Faut-il préciser que la voix des Marocains bloqués à l’étranger s’est bel et bien fait entendre par de multiples relais de communication, notamment via les réseaux sociaux. Nombreuses ont été également les pétitions en ligne interpellant notamment Saad Dine El Otmani, le Chef du Gouvernement, lui demandant de procéder au rapatriement immédiat des Marocains contraint de rester à l’étranger.  

Toujours est-il que la phase rapatriement, bien qu’elle s’effectue au compte-goutte, a été amorcée le 15 mai dernier avec Melilla, puis le 22 mai en provenance de Sebta, soit un peu moins de 500 personnes. Le 30 mai et le 4 juin dernier, c’eut été au tour de nos compatriotes d’être rapatriés d’Alger, d’Oran, et de Sidi Bel Abbès, soit un peu plus de 600 personnes.

 
Article précédent

Live. Coronavirus : la situation au Maroc, mardi 9 juin à 18h

Article suivant

Coronavirus : Un peu de bienveillance pour les dirigeants