Agriculture

Rapprochement de CMGP/Comptoir agricole du Souss : le Conseil de la Concurrence donne son feu vert

Près de quatre mois après avoir annoncé leur projet de mariage, la Compagnie marocaine de goutte à goutte et de pompage (CMGP) et le Comptoir agricole du Souss (CAS), vont pouvoir enfin convoler en justes noces. En effet, le Conseil de la Concurrence vient de donner son feu vert pour la concrétisation de la naissance d’un géant dans les services et les fournitures pour le secteur primaire. Un géant qui pèsera plus de 2 milliards de dirhams avec l’intégration des 800 millions de dirhams de revenus revendiqués par Comptoir Agricole de Souss et ses deux filiales Agrival et Process (détenues respectivement à 51% et 85%).


CMGP, qui a mis sur la table pas moins de 700 millions de dirhams pour mettre la main sur 90% du groupe Comptoir agricole du Souss, deviendra à l’issue de cette opération qui se prépare depuis près de deux ans, un interlocuteur de référence pour l’agriculteur marocain et africain pour ce qui est de l’irrigation, l’agrofourniture et l’infrastructure de l’eau. Pour financer une telle opération de croissance externe (la deuxième du genre en trois ans pour CMGP mais la première de cette taille), le groupe créé par la famille Moamah en 1995, a dû mobiliser plusieurs canaux. 

Lire aussi | Biens immobiliers espagnols : les Marocains sont devenus les acheteurs étrangers les plus actifs en 2020

D’abord, une réinjection en fonds propres opérée par le nouveau maitre des lieux, en l’occurrence le fonds d’investissement African Development Partners II, que gère le britannique DPI et qui avait pris le contrôle à 80% de CMGP en 2018. Ensuite, l’arrivée de l’autre spécialiste africain du capital investissement Afric Invest, qui a investi pas moins de 300 millions de dirhams au niveau d’une structure de détention de CMGP. Enfin, la BMCI a été sollicitée pour un crédit LBO de 200 millions de dirhams. Un montage sur mesure qui permet l’apport en fonds propres et limite l’exposition de DPI qui aura largement dépassé le milliard de dirhams comme prise de participation cumulée en CMGP (soit sa plus grosse intervention au Maroc).

Maintenant, reste à exploiter les fortes complémentarités en termes de gamme de produits, d’expertise et de canaux de distribution pour créer de la valeur économique et financière pour l’ensemble des actionnaires (DPI, Afric Invest, famille Moamah et le fondateur de CAS qui garde une participation résiduelle).

Lire aussi | Coronavirus : le Maroc suspend les vols de et vers 5 nouveaux pays

 
Article précédent

Peugeot Golf Tour : un tournoi de belle facture

Article suivant

Coronavirus : les anticorps monoclonaux réduisent le risque d’hospitalisation et de décès de 70% [ étude ]