Réassurance

Réassurance : CFC à la rencontre des grands décideurs mondiaux

Monte-Carlo abrite actuellement les Rendez-vous annuels de la réassurance mondiale, l’évènement incontournable des grands décideurs du secteur.  Cette année est marquée par la participation de Casablanca Finance City qui veut continuer à se consolider avec l’implantation des leaders mondiaux de ce secteur sur la place financière de la capitale économique.


Said Ibrahimi, CEO de Casablanca Finance City (CFC)

 

Une quinzaine de dirigeants de premier plan ont pris part, aujourd’hui, lors d’une table ronde dédiée aux grands enjeux du développement de la réassurance dans une Afrique en plein essor. Parmi eux Vincent Vandendael, Directeur des Marchés mondiaux de Lloyd’s, Frank O’neill, Managing director du Moyen-Orient et de l’Afrique de Swiss re et Ahmed Rajab, CEO MENA de Aon Benfield.

A cette occasion, Saïd Ibrahimi, CEO de Casablanca Finance City (CFC)  a affirmé : « le marché de la réassurance est la colonne vertébrale qui sert au développement d’une industrie financière en Afrique. Un tel développement nécessite des méthodes innovantes ainsi que des infrastructures de l’assurance adéquates, et ce dans le but de mieux maîtriser les risques ». Et d’ajouter,  “Plus cette colonne vertébrale sera renforcée, plus les citoyens et les investisseurs auront confiance en ces marchés. » 

“La plupart des réassureurs installent des bureaux au sein des grands hubs dédiés à ce marché, et ce grâce aux structures fiscales et règlementaires favorables. Le Maroc est en mesure d’offrir ces mêmes conditions avantageuses voir plus compte tenu de sa stabilité politique et de son positionnement géographique stratégique » a précisé Saïd Ibrahimi. 

Les autres intervenants n’ont pas manqué de rappeler le rôle majeur joué par les hubs financiers régionaux dédiés tel que CFC dont l’offre compétitive, complétée par le positionnement géostratégique et la stabilité politique du Maroc, a su séduire plus de 80 entreprises en seulement 3 ans.

Said Ibrahimi a néanmoins tenu à souligner que «  de nombreux défis restaient à soulever pour un développement pérenne de l’industrie de la réassurance an Afrique. Parmi eux celui d’un cadre juridique et réglementaire plus abouti qui puisse garantir un climat des affaires favorable à l’investissement dans ces marchés ».

Pour rappel, le géant mondial de la réassurance International General Insurance Co. Ltd. (IGI), a décroché, récemment, son statut CFC.

 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Benchaâboun : « La structure du groupe BCP deviendra plus visible pour les investisseurs »

Article suivant

Le RNI à la tête d'une commune pour la 5eme fois