Portrait

Réda Loumany, Territory Managing partner de PwC au Maroc : l’homme de la situation

Fort de plus de 20 ans d’expérience, notamment dans les services financiers, Réda Loumany prend les commandes du cabinet PwC au Maroc. Ce natif de Casablanca, qui a intégré PwC en 2003, entend tout mettre en œuvre pour booster la dynamique du cabinet d’audit et de conseil au Maroc et faire de Casablanca un hub pour l’Afrique francophone.  


A 46 ans, Réda Loumany vient de prendre les commandes du cabinet d’étude PwC au Maroc. Il aura donc la lourde tâche de poursuivre le développement du cabinet dans le Royaume et le faire rayonner en consolidant son positionnement sur son marché. Une mission que Réda Loumany prend à bras-le-corps. Fort de plus de 20 ans d’expérience, notamment dans les services financiers, il ne manque pas en effet d’atouts pour réussir sa mission. Ce spécialiste en gestion des risques et conformité et en planification stratégique, est un homme ambitieux et très dynamique. La preuve, dès qu’il a pris ses nouvelles fonctions, il s’est en même temps fixé cinq objectifs stratégiques pour les cinq prochaines années. Il s’agit, entre autres, de renforcer le modèle pluridisciplinaire de PwC, en poursuivant le développement de l’ensemble des activités de la firme, et de faire de la filiale marocaine un hub vers l’Afrique et un incubateur de compétences pour le continent. « Nous ne pouvons pas être leader avec une vision mono-activité. PwC au Maroc est une Firme pluridisciplinaire de plus de 200 collaborateurs, hors activités Business Process Outsourcing, caractérisée par des équipes dédiées (Audit, Expertise comptable, Consulting, Stratégie, Transactions, Conseil juridique et fiscal) », justifie le nouveau directeur Pays de PwC au Maroc. « Ce qui nous différencie, c’est avant tout la qualité de nos équipes. Nous avons aujourd’hui plus de 200 collaborateurs avec de très fortes expertises dans tous nos domaines de compétence, qui nous permettent de rivaliser avec la plupart des pays occidentaux et africains. Nous continuerons à renforcer nos expertises en faisant grandir nos équipes, en recrutant les meilleurs talents, et en poursuivant le développement de nouveaux métiers et de nouvelles activités pour être toujours au plus près des besoins réels de nos clients et partenaires. Ce qui fait également notre différence, c’est notre positionnement en tant qu’acteur engagé revendiquant une mission sociétale forte, en accord avec la raison d’être de PwC : Build trust in Society & Solve Important problems», ajoute-t-il.

Etre un acteur du changement

Pour Réda Loumany, PwC, au Maroc plus qu’ailleurs, se doit d’être un acteur du changement. Et pour ce faire, le cabinet spécialisé dans des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil à destination des entreprises, entend poursuivre sa mission d’accompagnement de la société civile, des gouvernements, du secteur privé, et aussi faire la différence sur des sujets structurants pour le développement du Maroc et de l’Afrique francophone. Le nouveau patron pense également aux conditions de travail de ses collaborateurs. « L’environnement de travail tout entier de PwC au Maroc va être repensé pour offrir à nos collaborateurs plus de flexibilité et de convivialité. Leur quotidien sera également facilité et modernisé, avec le déploiement de nouveaux modes de travail et de nouveaux outils digitaux. Cet investissement, c’est donc la confiance que nous avons dans nos collaborateurs, mais aussi la confiance quant à notre capacité à créer de la valeur », précise Réda Loumany. Son autre ambition à la tête du cabinet, est de faire de PwC Maroc une plaque tournante vers l’Afrique subsaharienne et un incubateur de compétences pour le continent. Il reconnaît d’ailleurs que si PwC Maroc occupe aujourd’hui la place qui est la sienne au sein du réseau PwC, c’est en partie grâce à l’Afrique. «Nous avons commencé à mettre en œuvre cette ambition en parrainant le premier Diplôme d’Université Big Data Engineer en Afrique, lancé à Casablanca le 25 septembre dernier par Africa Data Lab et l’Université de Technologie de Troyes, au moment où la data devient un enjeu majeur pour les organisations en Afrique », assure le natif de Casablanca, qui se définit comme une personne pragmatique pleinement engagée dans tout ce qu’elle entreprend. Fils cadet d’une fratrie de 3 enfants, Réda Loumany, né le 15 avril 1972 à Casablanca, a effectué ses études secondaires à l’école Georges Bizet, qu’il a intégrée en 1977, puis au Lycée Lyautey de Casablanca en 1983. Il a obtenu son BAC en 1990 et choisi la France pour des études de droit à Paris. Il prend ensuite la direction de Boston aux Etats-Unis pour une période de mise à niveau en anglais. « A mon retour de Boston en été, mon père me demanda d’opter pour un choix à la fois singulier et surprenant : Norwich University, une école militaire au Vermont. Il était persuadé que j’avais eu jusqu’à présent la vie trop facile, et que ce choix contribuerait à m’endurcir et à faire de moi un homme ! », raconte-t-il.

Riche expérience professionnelle

« Pour être franc, j’étais à mille lieux d’envisager ce qui m’attendait là-bas : un village perché sur une colline, moins de 5000 habitants, des hivers où le thermomètre côtoie les moins 30°, et un encadrement des plus durs et des plus stricts. Sur le moment je lui en ai forcément voulu, mais après-coup, ce fut tout l’inverse. Réveil le matin à 6h, inspection de la chambre et de l’uniforme, privation des droits les plus élémentaires comme se balader librement sur le campus ou manger quand bon nous semblait, entrainement physique… Je peux dire aujourd’hui avec du recul que cet endroit a changé ma vie. J’y ai appris la rigueur, la résilience, m’accrocher, ne jamais renoncer, et surtout que rien n’est un dû, tout doit se mériter», se souvient Réda Loumany. Il réussit à décrocher son diplôme d’Ingénieur électricien, et décide de se rapprocher un peu plus du Maroc. Il intègre ainsi HEC Paris pour un master « European Manufacturing et Management ». Après deux ans, il obtient ce diplôme et rentre au Maroc pour entamer sa carrière professionnelle. Réda Loumany rejoint alors le cabinet Arthur Andersen en tant qu’auditeur junior. « En réalité, à cette époque, les activités d’audit et de conseil n’étaient pas réellement séparées, et nous avions l’opportunité de nous épanouir sur les deux terrains de jeu. J’ai tout de suite accroché au modèle du cabinet d’audit et de conseil. J’ai eu la chance de côtoyer des gens formidables, nouer de nouvelles amitiés. La diversité des projets et la qualité des gens qui m’entouraient et contribuaient à me former étaient tout simplement exceptionnelles. Je garderai toujours en mémoire mon séminaire d’intégration à Saint Charles, dans la banlieue de Chicago, où se situait le centre de formation mondial d’Arthur Andersen. J’étais totalement bluffé ! », confie le nouveau patron de PwC Maroc. En 2001, il quitte Arthur Andersen et rejoint le cabinet Ernst & Young à Paris au sein de l’équipe Financial Services en tant que superviseur. Après deux ans, il décide de quitter Ernst & Young et intègre PwC en novembre 2003, au sein des équipes consulting financial services en tant que manager. « Ernst & Young fut avant tout un choix de vie et de cadre professionnel, PwC fut un réel choix de carrière dans le sens où j’intégrais une équipe pleinement dédiée au conseil. J’ai eu la chance d’avoir un portefeuille assez diversifié (Société Générale, Crédit Mutuel CIC, GE Capital et filiales)», confie-t-il.  « En 2008, on me propose de prendre part à un nouveau défi qui consistait pour PwC à reprendre pied au Maroc sous une nouvelle forme et avec une nouvelle gouvernance : une entité dédiée aux professions réglementées (audit, commissariat aux comptes) et une seconde dédiée aux métiers du conseil. Durant deux ans, j’ai fait des allers-retours entre Paris et Casablanca. Marié en 2008, et papa d’une petite fille, Anya, née en 2009, date de ma cooptation en tant qu’associé, la logistique devenant de plus en plus compliquée, nous nous sommes installés à Casablanca en famille en janvier 2010 », poursuit-il. « D’un projet marocain, nous sommes passés à un projet d’envergure africaine, en faisant de PwC à Casablanca dès 2014 un hub pour l’Afrique francophone, notamment pour les activités de conseil. La même année, nous obtenions le statut CFC et annoncions un investissement de plusieurs millions d’euros sur le continent pour renforcer notre expertise dans l’ensemble de nos métiers. Nous n’aurions pas pu réaliser ces investissements s’ils ne devaient servir que le Maroc. Cette stratégie nous a permis de rayonner au-delà de nos frontières et d’accompagner notamment les grands corporates marocains présents en Afrique subsaharienne », conclut Réda Loumany. 

BIO EXPRESS

1972 : Naissance à Casablanca
1990 : Obtention du baccalauréat
2003 : Rejoint PwC
2018 : Nomination en tant que Territory Managing Partner de PwC au Maroc

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Gouvernance : Maroc VS Corée du Sud

Article suivant

Elle fait l'actu : Hajbouha Zoubeir, présidente de la Fondation Phosboucraa]