Blog

Réforme des caisses de retraite : faisabilité politique Vs intérêt général


L
a situation financière désastreuse des caisses de retraites marocaines suscite l’inquiétude des futurs pensionnés depuis déjà une décennie. Le gouvernement Benkirane promet de ne plus laisser trainer  cette affaire et de mettre en œuvre une  solution définitive. Ce n’est pas  une faveur de la part de cette nouvelle  équipe gouvernementale, c’est plutôt une obligation concernant une réforme devenue urgente !  


Le chef du gouvernement démontre sa détermination en annonçant pour fin janvier les grandes lignes du scénario qui sera adopté, mais cette déclaration est loin de donner aux concernés une visibilité à moyen et long terme. La vraie difficulté ne réside pas dans l’étude technique, nos chères actuaires français nous ont d’ailleurs fourni une panoplie d’études statistiques dans le but de ressortir toutes sortes de configurations pouvant sauver nos caisses. La difficulté réside  plutôt dans la faisabilité politique du choix adopté !!

Aboutir à une décision qui défend l’intérêt général et la stabilité sociale de notre pays  est quasi-impossible dans un contexte de conflits d’intérêt entre syndicat et patronat d’une part et de pressions internationales exercées principalement pas le FMI d’autre part. Je crois que tout économiste ayant l’intention de traiter ce sujet doit avant tout  se poser la question suivante : « pourquoi le rapport cotisant/bénéficiaire est aussi faible dans un pays dont la pyramide des âges est constituée essentiellement de jeunes ?? ». A quoi servira une augmentation de l’âge de départ à la retraite  ou du  taux  de cotisation au sein d’une caisse de retraite appartenant à un système économique défaillant ?

L’Etat tente d’augmenter le nombre de cotisants au niveau des citoyens actifs (27%  de la population active cotise au système de retraite tandis que  ce taux dépasse les 60% dans des pays similaires). Une tentative à saluer, mais qu’en est il des inactifs ? Leur recrutement ne s’est pas accéléré malgré les départs volontaires.  Le problème des caisses de retraite est donc loin d’être d’ordre démographique, c’est tout simplement le résultat  d’un  cumul de mauvaises politiques économiques. Le Maroc a besoin d’une réforme du système économique dans sa globalité. Partant de là, son système de retraite se redressera dans ce cas automatiquement. Toute autre option ne sera  qu’une simple perte de temps !!

 
Article précédent

Grand Prix de Marrakech: la fête promet d'être belle !

Article suivant

Des stratégies à revoir