e-recrutement

Recherche d’emploi : un simulateur de salaire pour plus de transparence

A travers le simulateur, ReKrute vise à accompagner encore plus les candidats dans leur recherche d’emploi.


Le portail d’emploi leader et précurseur en transformation digitale a annoncé le lancement du premier simulateur de salaire au Maroc, permettant ainsi à tous les candidats de se comparer gratuitement afin de mieux se positionner sur le marché de l’emploi.

Cette démarche fait partie des actions RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) réalisées par ReKrute depuis sa labellisation par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) en 2017. Le simulateur de salaires se veut simple d’utilisation et efficace. Lorsque le candidat sélectionne les critères correspondant à son profil, l’outil compare ses données à celles d’un million d’autres candidats. Grâce à l’intelligence artificielle, l’utilisateur peut ainsi se situer par rapport à la moyenne des salaires sur le marché en comparant son revenu à celui de personnes au profil similaire.

Alexandra Montant, DGA de ReKrute

« Depuis la création de ReKrute, nous avons pour ambition de rendre le marché de l’emploi au Maroc plus transparent et accessible à tous », a déclaré Alexandra Montant, la directrice générale adjointe de ReKrute. Elle a ajouté que le « simulateur de salaires mis en place gratuitement pour tous les candidats s’inscrit dans une volonté d’accompagner encore plus ces derniers dans leur recherche d’emploi en mettant à leur disposition un maximum d’outils gratuits ».

Lire aussi : Rekrute : la confiance des managers motive les collaborateurs

Pour rappel, leader de l’e-GRH au Maghreb, le groupe ReKrute accompagne depuis son lancement en 2006 les organisations et les chercheurs d’emploi à travers la mise à disposition de solutions technologiques innovantes et à forte valeur ajoutée.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Fès-Meknès : 660 millions de DH pour l'aménagement de plusieurs routes

Article suivant

Autoroutes du Maroc : 5.400 violations des péages par jour