Economie

Relance : le CVE prolonge les offres de garanties et plusieurs mesures de soutien à l’économie

Le Comité de veille économique (CVE), réuni le 2 avril (visioconférence), a pris plusieurs mesures visant à renforcer le soutien à l’économie. Voici ce qu’il faut retenir de cette 12ème réunion.


Le CVE a annoncé que les mesures de soutien portant sur les huit contrats-programmes signés en janvier en faveur de certaines branches d’activités vulnérables, ont été prolongées au 30 juin prochain. « Compte tenu de la persistance des effets négatifs occasionnés par la crise sanitaire du covid-19 sur certaines branches d’activité vulnérables, le CVE a décidé de prolonger plusieurs mesures d’appui en leur faveur jusqu’au 30 juin 2021 », indique le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration.

Lire aussi| Maghreb Steel : le sauvetage de la dernière chance ?

Dans le détail, il s’agit des indemnités, des allocations familiales ainsi que l’Assurance maladie obligatoire (AMO) au profit des salariés relevant du secteur du tourisme, de la restauration, des activités des traiteurs et prestataires événementiels, celles des parcs d’attraction et de jeux, des crèches, des salles de sport privées au même titre que le secteur de la presse et des industries culturelles et créatives. Notons que l’octroi des crédits « Damane Relance », mis en place au profit des entreprises pour faire face à la crise du nouveau coronavirus (Covid-19), est prorogé au 30 juin 2021. « Afin d’accompagner la demande exprimée par les opérateurs économiques privés et publics et permettre également la finalisation des dossiers toujours en cours de formalisation, il a été décidé de proroger au 30 juin 2021, le bénéfice de la garantie de l’Etat (Damane Relance) » a précisé le CVE, ajoutant qu’au 31 mars dernier, ces produits de garantie ont couvert 93.419 crédits bancaires pour un montant global de 61,5 milliards de DH en faveur des entreprises.

Lire aussi| Yassine Regragui : « Plus de 80% des banques centrales dans le monde ont déjà lancé des réflexions autour d’une monnaie digitale souveraine, et c’est également le cas du Maroc»

« Cet objectif est en ligne avec les objectifs fixés au niveau du Plan de relance initié par SM le Roi Mohammed VI », a-t-on indiqué. On apprend aussi qu’en tenant compte de l’évolution inquiétante de la situation sanitaire chez les principaux partenaires européens du Royaume et des mesures de restrictions qui ont été mises en place pour endiguer son aggravation, le CVE continuera de suivre de près l’évolution de la situation, notamment celle des secteurs économiques les plus impactés et ce, en concertation avec les départements ministériels concernés.

 
Article précédent

Initiative de coopération Chine-Ligue des États arabes : une nouvelle page pour la gouvernance numérique mondiale

Article suivant

André Azoulay : « Le moment est venu pour Essaouira de prendre la juste mesure des atouts qui lui sont propres pour les transformer en opportunités d’investissements »