AutomobileFlash-eco

Renault veut pousser le Sud-coréen Posco à s’implanter au Maroc

Le groupe Renault, présent au Maroc depuis 2012, veut renforcer son écosystème dans le Royaume. Pour ce faire, le constructeur automobile français exhorte le sidérurgiste sud-coréen Posco à s’implanter au Maroc pour lui fournir de l’acier.


Selon l’agence sud-coréenne Yonhap, cette demande de Renault au groupe sud-coréen s’inscrit dans le cadre de sa stratégie visant à diversifier ses sources d’approvisionnement en acier. Pour rappel, le constructeur français s’approvisionne actuellement en acier chez ArcelorMittal, le premier sidérurgiste mondial.

L’agence sud-coréenne précise qu’une implantation de Posco au Maroc pourrait également permettre au groupe sud-coréen d’utiliser le Maroc comme une porte d’entrée pour ses exportations de produits d’acier en Europe sans tarifs douaniers étant donné que le Royaume a signé un accord de libre-échange avec l’Union européenne.

Soulignons l’industriel sud-coréen ne devrait pas avoir du mal à se décider, puisqu’il est actuellement aussi très sollicité par le groupe Maghreb Steel, qui connaît des difficultés. Yonhap affirme en effet que le sidérurgiste marocain a demandé à Posco d’entrer dans son tour de table. Une telle initiative permettrait certainement à Maghreb Steel d’éponger ses dettes, pour mieux respirer financièrement, en vue de retrouver une nouvelle dynamique.

Pour rappel, le groupe Renault a annoncé, fin octobre dernier, qu’il allait doubler la capacité de production dans son usine de Casablanca, qui devrait atteindre 160000 véhicules par an à partir de 2022 contre 80000 actuellement.

Ce qui devrait, par conséquent, la capacité de production au Maroc du groupe à 500000 véhicules par an, dont 340000 produits à l’usine de Tanger.

 
Article précédent

Il fait l’actu : Younes El Mechrafi, directeur général de la MDJS

Article suivant

Pratique du sport : un marché à saisir