Tourisme

Reprise des vols : les professionnels du tourisme refroidis

Le Maroc poursuit l’assouplissement des mesures de restriction. Ouverture des restaurants jusqu’à 23 heures, couvre-feu repoussé aussi à 23 heures, rassemblements autorisés… la liste est longue. Le royaume a même décidé de la reprise des vols de et vers le Maroc à partir du 15 juin prochain, sous certaines conditions. Mais, cette reprise des vols qui devrait réjouir les professionnels du tourisme n’a fait que les refroidir.


L’été approche et les interrogations se multiplient. Surtout chez les professionnels du tourisme. Ils sont nombreux à se demander si la saison estivale 2021 va encore ressembler trait pour trait à celle de l’année dernière, marquée par d’innombrables restrictions ayant fait suffoquer l’activité jusque-là. Tant bien que mal, les opérateurs du secteur touristique gardent encore un peu d’espoir. L’allègement continu des restrictions au lendemain de la célébration de la fin du mois sacré de Ramadan redonne peu à peu le sourire. De la fédération des transports touristiques jusqu’à la FNIH (Fédération nationale de l’industrie hôtelière), le ouf de soulagement est palpable chez tous les membres de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT).

Lire aussi| L’Espagne envisage d’imposer des visas à tous les Marocains pour entrer à Sebta et Melilla !

En effet, les autorités ont décidé de la reprise des vols de et vers le Maroc à partir du mardi 15 juin 2021. Cependant, cette nouvelle est loin de satisfaire les attentes des professionnels. Car, le gouvernement a pris le soin de préciser dans son communiqué que : « Ces vols s’effectueront dans le cadre d’autorisations exceptionnelles vu que l’espace aérien marocain est toujours fermé ». Une précision a surpris les opérateurs touristiques, eux qui s’attendaient à une ouverture des frontières aériennes pour des vols commerciaux. « Les assouplissements qui ont été faits jusqu’à présent n’apportent pas grand-chose.

Mais, c’est déjà un premier pas. Il faut maintenant les autres pas », réagit le président de la CNT, Abdellatif Kabbaj. « La reprise des vols décidée par le gouvernement concerne les vols spéciaux. Il ne s’agit pas de la reprise des vols commerciaux. Il est clair que ce n’est pas avec cela que nous allons remplir nos hôtels », poursuit-il.

Lire aussi| Open innovation : Crédit agricole du Maroc et l’UM6P mutualisent leurs efforts

Abdellatif Kabbaj fait notamment remarquer que sans l’ouverture des frontières aux vols commerciaux, la saison estivale de cette année sera pire que celle de l’année dernière pour les professionnels du tourisme. « Si on n’ouvre pas les frontières aériennes, il vaut mieux procéder à l’enterrement des acteurs du secteur touristique en même temps, car la situation est dramatique. Il y a beaucoup d’opérateurs qui risquent de se retrouver sur le carreau », assure-t-il, ajoutant que la CNT va poursuivre sa sensibilisation auprès des autorités gouvernementales quant à la nécessité d’ouvrir les frontières aériennes.

 
Article précédent

Nasser Bourita réagit à la résolution du Parlement européen

Article suivant

Maroc : hausse «normale» des prix des billets d’avions