ImmobilierFlash-eco

Résidences Dar Saada mise sur le moyen standing

Ce segment ne représente encore rien dans le chiffre d’affaires de l’entreprise, mais cela devrait changer dès cette année.


Résidences Dar Saada, filiale du groupe Palmeraie Développement spécialisée dans le logement social en particulier, veut mettre le turbo sur le moyen standing. Dans ce sens, la société a d’ores et déjà lancé la construction et la commercialisation de deux projets moyen standing à Tamaris et au centre de Casablanca. Selon le top management, ces deux programmes immobiliers moyen standing totalisent près de 1600 unités. De même, Résidences Dar Saada a récemment acquis un terrain de 3,7 ha à Dar Bouaaza pour y développer un autre projet dans le segment moyen standing. L’objectif est que ce nouveau segment réalise près de 25% du chiffre d’affaires, soit 500 millions de DH à partir de cette année. « Conformément à notre plan stratégique, nous souhaitons développer de nouveaux business. Et donc, nous avons misé sur le moyen standing. Les projets déjà lancés dans ce sens confortent notre vision », a souligné Fayçal Idrissi Qaitouni, directeur général de Résidences Dar Saada. Cette diversification entamée devrait permettre à l’entreprise de se projeter encore davantage dans le futur et surtout d’assurer sa croissance à long terme. « Cette stratégie permet également de positionner la société en tant que valeur de rendement », a d’ailleurs renchéri Hicham Berrada Sounni, président du conseil d’administration de Résidences Dar Saada.

Sur l’Habitat social également, la filiale du groupe Dar Saada entend apporter des innovations en vue de mieux séduire la clientèle. Soulignons que l’entreprise a des ambitions sur le marché subsaharien où le déficit en logement est extrêmement important. Elle a d’ores et déjà lancé la première tranche d’un projet de près de 2.000 unités sur une assise foncière de près de 40 ha en Côte d’Ivoire. Deux conventions ont également été signées notamment au Rwanda et à Djibouti. Notons que le volet Afrique devrait représenter 10% du chiffre d’affaires de Résidences Dar Saada à partir de 2019. L’entreprise prévoit un niveau de production sur la période 2018-2020 entre 4500 et 5500 unités, nécessitant un investissement d’un milliard de DH environ (hors acquisition de terrains). Résidences Dar Saada va également poursuivre sa stratégie d’acquisition de foncier en privilégiant en particulier des actifs sur l’axe Casablanca-Rabat, avec une enveloppe dédiée de 450 millions de DH à l’horizon 2020 et 100 millions ont été déjà engagés pour l’année 2018. Concernant les performances 2017, on note que l’opérateur a livré 7217 unités l’année écoulée pour un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de DH. Le top management a précisé que 94% de ces unités concernent des unités économiques et de faible valeur immobilière temporaire (FVIT). De même, Résidences Dar Saada a dégagé un bénéfice net de 330 millions de DH, représentant une marge nette de 17,8% en légère progression par rapport à 2016. Sur le volet de l’endettement, l’opérateur a réduit son endettement de 2,6 milliards de DH en 2016 à 2,4 milliards de DH en 2017. Selon le top management, cette baisse a entraîné une amélioration du taux d’endettement net, qui s’établit à 38% en 2017, contre 41% en 2016.

 
Article précédent

Whirlpool dévoile sa FreshCare +

Article suivant

BMCE Bank of Africa réajuste sa stratégie en Afrique