Economie

Résultats semestriels : Attijariwafa Bank vise de nouveaux marchés (Vidéo)


Attijariwafa Bank a tenu, aujourd’hui le 14 septembre, sa conférence de présentation des résultats, au titre de du premier semestre 2015. A cette occasion, le groupe bancaire a fait le point sur les principaux faits marquants qui ont contribué à ses réalisations financières. Aujourd’hui, il compte prendre pied au Cameroun et au Bénin. La position de la filiale bancaire de la SNI est claire : une volonté de présence complète dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale.

Attijariwafa Bank a affiché, au premier semestre 2015, des bénéfices consolidés de 2,3 milliards de DH en hausse de 2,2% en glissement annuel. Cette hausse s’explique par le recul du coût du risque de 25,9%. La banque justifie cette baisse du coût du risque par la politique proactive et prudente en matière de risque, marquée par une avance prise dans le provisionnement.

A la proximité des clients

Dans un environnement bancaire caractérisé par le ralentissement de la demande des crédits, Attijariwafa Bank a réussi de distribuer, au premier semestre, 254,4 milliard de DH de crédit en légère baisse de 0,8% en glissement annuel.  « Nous demeurons de loin le premier financeur de l’économie. Cette résistance est la conséquence de la politique de proximité adoptée par la banque. Nos agences bancaires partent vers les marchés pour relancer la demande de crédit. Chaque jour, une dizaine de villes sont sillonnées à travers nos caravanes » a déclaré Mohamed El Kettani, PDG d’Attijariwafa Bank.

« Il faut absolument relancer la demande des crédits » confirme le PDG d’Attijariwafa Bank. En effet, quand les dépôts ne suffisent pas pour couvrir les besoins du marché, les banques ont accès aux marchés financiers. « D’ailleurs, les encours des dettes subordonnées s’affichent, au premier semestre 2015, à 28 milliards de DH en hausse de 31% en glissement annuel. De plus, les banques marocaines enregistrent 18 milliards de DH de levées de capitaux » justifie M. El Kettani.

La PME dans les gènes

Face à l’enjeu de taille relatif à l’atonie de la demande des crédits, la filiale bancaire du Groupe SNI vise les marchés des PME-TPE. «  Nous  donnons des réponses instantanées sur les dossiers de crédit notamment pour les PME-TPE » a fait savoir M. El Kettani. Et d’ajouter, « ce segment fait partie des gènes d’Attijariwafa bank depuis sa création. Aujourd’hui, nous menons une politique offensive et professionnelle pour capter une centaine de millions des TPE ».

D’ailleurs, la banque vient de consacrer une nouvelle enveloppe de 5 milliards de DH pour financer un total de 20.000 TPE en 2015.

Diversification des dépôts

En termes d’épargne, Attijariwafa bank a totalisé 374,4 milliards de DH, au premier semestre  en hausse de 8,2% par rapport au premier semestre 2014.  « Pour maintenir le niveau de l’épargne collecté, nous ne raisonnons pas uniquement en termes de dépôts mais aussi en terme d’épargne en se capitalisant sur de nouveaux produits notamment les OPCVM, SICAV et la bancassurance ce qui fait de nous le premier collecteur d’épargne au Maroc ».

A la conquête de l’Afrique

Par ailleurs, Attijariwafa bank demeure à l’écoute des marchés du continent. La raison pour laquelle la banque est prête à s’implanter bientôt au Cameroun.  « Nous attendons uniquement les autorisations de l’Etat camerounais » a déclaré Ismail Diouri, directeur du pôle finances d’Attijariwafa Bank.  Aussi, la banque devrait lancer une filiale au Bénin et au Tchad.

Aussi, Attijariwafa Bank a officialisé l’acquisition de 39% de la SIB auprès de l’Etat ivoirien. Cette transaction permet à la banque marocaine de disposer à terme de 75% de la SIB pour devenir son actionnaire principal. La banque s’engage à introduire à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) 12% et céder 3% du capital au personnel de la SIB dans un délai maximum de deux ans.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

12 nouvelles succursales pour Auto Hall

Article suivant

Le secteur de l’immobilier s’enfonce dans la crise !