Société

Retraite. Le Maroc dans le top 3 des meilleurs pays où s’installer pour les Français

Coût de la vie, logement, fiscalité, climat, santé, vie sociale, activité physique… Le Figaro a passé au crible les données de 17 pays prisés des retraités français.


Dans le top 3 de son classement figurent l’Espagne, la Grèce et le Maroc, rapporte Boursoroma.ma. Concernant l’Espagne, « le pays n’a aucun réel défaut » et se distingue par son coût de la vie et du logement bas, un climat agréable, une gastronomie et une scène culturelle reconnues. De son côté, la Grèce jouit de conditions fiscales avantageuses pour les retraités.

Pour sa part, le Maroc se targue de multiples avantages et atouts tels la relative proximité géographique, le coût de la vie, la langue française largement pratiquée, la légendaire hospitalité des Marocains, le climat méditerranéen tout au long de l’année ou encore la richesse du patrimoine culturel et architectural.

Lire aussi | Maroc. Le Danemark ambitionne de renforcer la coopération migratoire

De plus, en matière fiscale qui est un critère déterminant dans la décision d’expatriation pour les retraités français, le Maroc exhibe un régime alléchant grâce à un abattement de 40% à 55% sur le montant brut annuel de la pension, couplé à une réduction fiscale de 80% sur la pension transférée à titre définitif sur un compte en dirhams (à condition de séjourner plus six mois par an et avoir le domicile fiscal sur le territoire marocain). Autrement dit, les pensions de retraites provenant de la France ne sont imposées qu’à 20%.

Aussi, il n’existe pas d’Impôt sur la fortune ni de droits de succession. Pour rappel, sur les 1,3 million de retraités français ayant choisi l’expatriation (soit 10% de la population totale de retraités en France), le Maroc accueille plus de 60.000 retraités. Dans le reste du classement, l’Île Maurice est 4ème, suivie du Portugal, l’Italie, les Pays-Bas, la Suisse, la Pologne et la Belgique.

 
Article précédent

Anas Sefrioui réagit aux accusations de EPC Maroc [Communiqué]

Article suivant

Coronavirus. La Banque mondiale salue le programme de réformes du Maroc [Document]