Interview

Ridouan Boulaich, directeur IT de Tanger Med : « Le digital représente un dispositif de maîtrise opérationnelle et de facilitation pour nos clients »

Tanger Med a fait le choix de miser sur le digital depuis le début de son activité. Un choix qui s’est avéré judicieux puisque pendant une décennie, les services et solutions IT se sont multipliés, facilitant au quotidien la tâche à la communauté portuaire et aux usagers du port. Plus de détails sur l’usine IT de Tanger Med.


Challenge : La transformation digitale de Tanger Med a reposé et repose fondamentalement sur quels critères majeurs ?

Ridouan Boulaich : La transformation digitale de Tanger Med repose sur plusieurs critères. Tout d’abord,  les nouvelles technologies intelligentes et digitales génèrent de nouveaux services et proposent de nouvelles opportunités porteuses de valeur. Deuxièmement, nous faisons face à une concurrence accrue au sein de l’écosystème portuaire et logistique avec de nouveaux acteurs qui proposent de nouveaux business models disruptifs. Ne pas s’engager aujourd’hui dans la transformation digitale peut représenter un handicap concurrentiel majeur. Il y a également la forte demande et attentes de nos clients et partenaires par rapport aux délais de traitement des escales, à la fluidité et sécurité des marchandises. Finalement, l’excellence opérationnelle de Tanger Med par rapport à tous les services proposés.

Challenge : Engager cette transformation dans le temps, c’est à la fois être sur le structurant et opérant, et anticiper toutes les évolutions contextuelles comme les innovations digitales à venir. Où réside la plus forte exigence ?

Il faut être conscient que c’est un processus qui a été mûrement réfléchi à Tanger Med. La digitalisation peut prendre beaucoup de temps. C’est une démarche qui doit fédérer l’ensemble des acteurs et partenaires autour d’une culture digitale. Aussi, réussir la transformation digitale repose sur un élément clé qui est l’humain. Il faut également une présence de Tanger Med dans la sphère du digital avec un processus de veille technologique et d’interactions avec les grands ports à l’international.

Challenge : Les solutions apportées par votre système sont considérables, autant complexes qu’opérationnelles. Mais au vu de la multiplicité d’acteurs et de métiers utilisateurs du port, on peut supposer qu’il ait des solutions transverses, pour tous, et des solutions spécifiques selon les métiers. Les spécifiques vont-elles, iront-elles, jusqu’à davantage orienter votre système et ses solutions?

Les solutions spécifiques, métiers sont en train de prendre le dessus avec des idées et concepts réfléchis et élaborés par les équipes de Tanger Med. Mais nous nous efforçons de les construire sur la base des technologies standards  qui ont fait leur preuve à l’international. Parmi ces solutions spécifiques il y a par exemple la traction intelligente au niveau du port TIR.

Challenge : Votre transformation digitale avec toutes ses solutions répond sans cesse à des exigences d’efficacité, de qualité, de performance, d’adaptation, d’immédiateté, de contemporanéité…Qu’est-ce qui fait la satisfaction de vos partenaires ?

La transformation digitale et la relation client/partenaire vont de pair. Ce qui fait aujourd’hui la satisfaction de nos partenaires, c’est l’instauration d’une dimension collaborative et d’une démarche de concertation pour l’ensemble des solutions métiers que nous sommes en train de proposer, à l’instar de la dématérialisation, de la gestion intelligente de l’escale, ainsi que d’autres services.

Challenge : Pour finir, deux phrases, brèves, qui caractérisent l’une le digital TM aujourd’hui, l’autre son digital demain

Le digital d’aujourd’hui représente un dispositif d’efficacité et maîtrise opérationnelle et de facilitation pour nos clients. Le digital de demain est un tremplin vers d’abord un port de future génération où de nouveaux services viendront étoffer les services portuaires et logistiques existants, et vers un port connecté  qui exploite tout le potentiel du digital.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

CGEM : premier patronat africain à rejoindre la Global Business Coalition

Article suivant

Nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara : un tournant dans la forme des négociations