Entreprises & Marchés

Safran Maroc devient le coordonnateur stratégique du groupe


Avec ses sept premières filiales, Safran est le premier acteur du secteur de l’aéronautique au Maroc. C’est pourquoi une huitième filiale a vu le jour pour coordonner certaines activités qui ne relèvent pas du core-business de Safran, comme la relation avec le gouvernement, ainsi que la comptabilité et les finances.

A

u moment où le secteur de l’aéronautique connait un boom réel, Safran, leader incontesté et précurseur, se renforce par la création d’une nouvelle filiale. Dénommée Safran Maroc, cette dernière devra coordonner entre les sept filiales déjà existantes. Elle n’est donc pas destinée à exercer une activité industrielle proprement dite, mais elle devra être la coordonnatrice de la stratégie des différentes entités de Safran. La gestion de la relation entre les autorités marocaines et les filiales de la holding française incombera désormais à cette nouvelle structure. Safran Maroc s’occupera également des activités comptables et financières, mais également de tout ce qui n’est pas dans le cœur métier Safran.

Donc, il ne s’agit pas à proprement parler d’une filiale nécessitant un investissement, mais selon le management de la société, Safran Maroc marque un tournant dans l’évolution du groupe dans le Royaume. Car aujourd’hui, Safran est le premier employeur du secteur avec plus du tiers des postes. En effet, le groupe compte 3300 employés, âgés de 30 ans en moyenne dont 15% d’ingénieurs, comme aime à le rappeler Benbrahim Andaloussi, président de Safran. Il faut également noter que Safran regroupe à lui seul, 40% de l’activité du secteur de l’aéronautique.

Il est vrai que l’arrivée du constructeur canadien Bombardier a été tellement médiatisée qu’elle a eu tendance à occulter le poids de Safran qui est l’un de ses fournisseurs à travers  ses filiales. Car faut-il le rappeler, parmi les nombreuses entités composant le groupe Safran, il y a notamment Aircelle Maroc qui  réalise les inverseurs de poussée des moteurs Rolls-Royce BR710 qui équipent les avions d’affaires Bombardier Global Express, Global Express XRS, Global 5000 et les Gulfstream V et 500/550.

Evidemment, c’est n’est pas la seule réalisation d’Aircelle Maroc, puisqu’elle produit également des portes d’inverseurs ainsi que des revêtements internes destinés aux nacelles des moteurs CFM56 équipant les Airbus A320. Les moteurs Snecma SaM 146, de même les capotages des biréacteurs Learjet passent également par les lignes d’assemblage d’Aicelle Maroc.

Chez Labinal Maroc, autre filiale de taille, les techniciens et ingénieurs participent à la fabrication des harnais électriques, notamment poour de gros clients comme Airbus et Eurocopter. Quant à Morpho Maroc, rattaché à Safran Morpho, elle est l’une des plus importants acteurs dans le développement de systèmes de sécurité.

Parmi les entités du groupe Safran, Safran Engineering Services occupe une place centrale par le fait que ses ingénieurs sont sollicités pratiquement par l’ensemble des entités du groupe dans leur activité quotidienne.

Il existe deux autres filiales importantes du groupe au Maroc. Il s’agit de Matis Aérospace et Snecma Morocco Engine Services (SMES). Matis Aérospace, filiale commune avec Boeing, est un spécialiste du câblage aéronautique. Et de ce fait, il s’agit d’un gros employeur. Pour sa part, SMES  qui a été créée en collaboration avec la RAM est leader régional de la maintenance et la réparation des moteurs d’avions et certains groupes auxiliaires de puissance.

Enfin, Sagem Maroc, filiale de Sagem produit des composants pour actionneurs et équipements d’avionique. 

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le CRI expose les opportunités d’affaires aux investisseurs étrangers

Article suivant

Hypnose pour RH : dopez les collaborateurs!