Politique

Sahara : le mandat de la MINURSO renouvelé

La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU a de nouveau consacré la prééminence de l’initiative d’autonomie du Maroc.


Le Conseil de sécurité des Nations unies a décidé, mercredi à une écrasante majorité, de proroger pour une année le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2020.

Dans le texte de la résolution 2494 présentée par les Etats-Unis, l’instance exécutive des Nations unies a consacré, encore une fois, la prééminence de l’initiative d’autonomie présentée par le royaume le 11 avril 2007, en se félicitant des efforts « sérieux et crédibles » du Maroc. De même, la résolution désigne, à nouveau, l’Algérie en tant que partie principale au processus politique sur le Sahara, tout en soulignant la nécessité de « parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique et durable » à la question du Sahara « qui repose sur le compromis ».

Lire aussi : Amar Saâdani, ancien SG du FLN : « Le Sahara est marocain »

Le Conseil de sécurité encourage également « la reprise des concertations entre le prochain envoyé personnel » du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara et les parties prenantes à ce différend régional, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario. Dans ce sens, l’instance exécutive de l’ONU souligne que les parties prenantes doivent s’engager à nouveau à faire avancer le processus politique sous les auspices du secrétaire général de l’ONU, tout en affirmant qu’il est « indispensable que les parties fassent preuve de réalisme et d’un esprit de compromis pour aller de l’avant ».

Enfin, le Conseil de sécurité des Nations unies a réitéré sa « préoccupation » des violations par le polisario des accords militaires au Sahara, tout en sommant le mouvement séparatiste de respecter ses « engagements » pris à cet égard auprès de l’ancien envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Elisabeth Werner : "Le Maroc est très engagé pour une mobilité durable"

Article suivant

L’équipementier Cablisys Maroc en redressement judiciaire