Dossier

Sahara : un séisme diplomatique

C’est la conversation téléphonique la plus importante de l’histoire de la région : Les USA reconnaissent la pleine souveraineté du Maroc sur le Sahara et comptent ouvrir un consulat à Dakhla. Requiem pour les séparatistes ?


Le coup d’éclat de jeudi n’est pas le fruit du hasard. Depuis 3 ans, c’est le Roi qui suit personnellement ce dossier, dans la discrétion la plus absolue. A la sortie, l’acquis pour le Maroc est de taille. La première puissance mondiale reconnaît, sans ambages, la Souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Washington sort des ambiguïtés de la politique des équilibres, ce qu’annonçaient déjà ses derniers votes au conseil de sécurité.

Sur le plan diplomatique c’est un vrai tremblement de terre. Cela enterre le séparatisme de manière définitive. Les autres puissances occidentales, la France et l’Espagne en particulier, devront changer de cap. Depuis plus de dix ans, elles martèlent que l’offre marocaine d’autonomie élargie est sérieuse et crédible et qu’elle peut constituer une base de négociations solide.

Lire aussi|Élections législatives 2021 : 45% des internautes marocains ont l’intention de voter [enquête]

Mais Alger joue le pourrissement et refuse de bouger d’un iota. L’Amérique va ouvrir un consulat à Dakhla «pour les échanges économiques», il y a du repositionnement géostratégique dans l’air. Paris et Madrid ne peuvent regarder faire sans réagir et la seule réaction viable ne peut être qu’une pression supplémentaire sur l’Algérie. Et la meilleure des pressions c’est la reconnaissance de jure de la Souveraineté marocaine. De facto, elle l’est puisque les accords avec l’Union Européenne couvrent tout le territoire national.

Les derniers soutiens Africains de l’Algérie vont vite se réadapter. Ils ont déjà accepté que l’Union Africaine respecte le processus onusien. Là, ils n’ont plus aucun intérêt à rester dans un bateau qui prend de l’eau de toutes parts.

Lire aussi|AFD: près de 400 millions d’euros de nouveaux octrois de financement au Maroc à fin 2020

C’est un coup d’accélérateur énorme pour fermer la parenthèse. Pendant 45 ans, le Maroc a su patiemment déconstruire les stratégies de ses ennemis, sans insulter l’avenir.

Ce que nous vivons, c’est à la fois le produit d’une action diplomatique acharnée, du développement de nos provinces du sud et de la politique Africaine du Maroc.

Oui, il y a eu deal !

Lire la suite dans votre e-magazine Challenge en cliquant sur la couverture.

Autres sujets du dossier :

  • L’avenir est dans l’intégration maghrébine
  • Maroc – Etats-Unis une histoire d’amitié qui ne date pas d’hier !
  • Cause palestinienne : Les plus importantes actions menées par le Maroc
  • Proche Orient : La paix passe par un Etat Palestinien indépendant
  • Interview : Tajeddine El Husseini, Professeur des relations internationales à l’Université Mohammed V-Agdal de Rabat « Ce revirement des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara était prévisible »
  • Maroc – Etats-Unis toute la presse internationale en parle

 
Article précédent

La coopération allemande fait le bilan de son action au Maroc

Article suivant

Easyjet de retour dans le ciel marocain