Automobile

Salon de Shanghai 2017 : l’énergie électrique plébiscitée

Quoi de nouveau au dernier Salon de Shanghai dont la 17ème édition a fermé ses portes il y a tout juste une semaine, si ce n’est un festival de concept-cars mus par cette énergie propre et dévoilés par les marques occidentales sur fond de percée des SUV. 


Renault est arrivée en force pour séduire les Chinois qui découvraient la marque. D’où un stand qui alignait toute sa gamme complète de SUV et crossovers allant du Captur à l’Espace, en passant par le Kadjar et le Koleos puisque le marché chinois, lui aussi, ne jure que par le SUV. Mais la marque au losange a frappé fort en dévoilant un concept de Formule 1, la RS Vision 2027 fruit d’une collaboration entre les équipes du design et l’écurie de F1.
Célébrant magnifiquement les 40 ans de présence de la marque au losange dans la catégorie reine du sport automobile, cette étude, qui place le pilote au centre des attentions, valorise la conduite autonome et le rendement énergétique. Cockpit fermé et casque du pilote transparent, puissance de 1300 ch (1 mégawatt) en associant V6 turbo et deux moteurs électriques de 340 ch chacun (250 kW). La F1 du futur sera spectaculaire ou ne sera plus !
La deuxième mouture du  Koleos dont Renault a prévu les essais internationaux d’ici un mois est clairement montée en gamme. Positionné au-dessus du Kadjar, de par ces dimensions avec notamment une longueur de 4,67 m et 1,68 m de haut, le nouveau Koleos en impose et reprend de nombreux équipements de l’Espace. Ainsi, sans vouloir être premium, le Koleos se met au niveau de la concurrence.

Citroën C5 Aircross
La marque aux chevrons affirme son style décalé, jeune et branché et nous a fait une belle surprise encore une fois avec la C5 Aircross, vedette de cette 17e édition puisque Shanghai, succès des SUV dans l’empire du milieu oblige, a eu l’honneur de sa révélation en avant-première mondiale.
Premier SUV développé en propre par Citroën, il reprend les codes stylistiques que l’on a découvert dans la nouvelle C3 notamment cette face avant à étage et s’appuie sur la même base technique que le Peugeot 3008. C’est encore les Chinois qui auront la primeur de sa commercialisation.

Audi e-Tron Sportback
La marque de prestige de Volkswagen est le fer de lance de l’offensive du groupe allemand dans le développement d’une gamme électrique fortement orientée vers la Chine. En témoigne cette étude e-Tron Sportback dont les lignes annoncent l’évolution du style de la marque aux anneaux et, à coup sûr, le véhicule quasi définitif qui sera commercialisé en 2019. Cette e-Tron basée sur une plateforme MLB Evo s’identifie à la catégorie des SUV « Coupé » de grande taille et s’affiche comme un modèle haute performance.
Jugez plutôt : 435 ch (320 kW), le 0 à 100 km/h en 4,5 s, une autonomie de plus de 500 km (batterie de 95 kW/h),  une longueur de 4,90 de long, une largeur de 1, 98 m et une hauteur de 1, 53 m avec un empattement de 2,93 m, gage d’habitabilité et des roues immenses de 23 pouces.

Volkswagen I.D Crozz et Skoda Vison E
La VW I.D Crozz et la Skoda Vison E ne jouent pas dans la même catégorie mais ont été développées à partir de la même plateforme MEB et proposent un style assez similaire et une technologie identique, à savoir deux moteurs électriques, un sur chaque essieu fournissant une puissance totale de 306 ch (225 kW). D’où des performances analogues : 180 km/h en pointe et une autonomie de 500 km.
Ces trois véhicules  du groupe Volkswagen signent ici l’offensive décarbonée vers laquelle désormais lorgne le groupe à horizon 2025 : produire un million de véhicules électriques.

Mercedes-Benz Classe S face lift…
La marque à l’étoile n’a pas jugé encore opportun de révéler au public chinois le SUV de sa famille electrique EQ et a donc choisi de mettre l’accent sur le facelift de sa limousine Classe S, un modèle très apprécié en Chine. Une mise à jour qui lui permet de reprendre la main en termes de contenu technologique par rapport à sa sœur Classe E, notamment en matière de conduite autonome. Côté esthétique, on note un dessin légèrement modifié des feux avant et arrière ainsi que la forme des boucliers.

…et Mercedes-Benz Concept A Sedan
Mercedes-Benz est aussi venue avec un concept car annonçant la prochaine génération de sa classe tricorps CLA. Un exercice de style intéressant puisqu’il inaugure la nouvelle tendance stylistique de la marque à l’étoile. Moins d’angles, plus de surfaces lisses. Les formes sculptées perdent en intensité ce qu’elles gagnent en dynamisme via des porte-à-faux très courts et des proportions équilibrées et harmonieuses. Comment les designers ont-ils procédé ? En élargissant d’un côté ce qu’ils ont réduit de l’autre. La future CLA gagne donc 9 cm en largeur et perd 7 cm en longueur. Le résultat reste très séduisant.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

« Il n’y a rien de nouveau dans le PLF 2017 »

Article suivant

Erreur judiciaire : de quoi parle-t-on ?