Industrie

Samir : il faudra repasser pour la mise à prix

Rien de nouveau dans l’affaire de la Samir. La séance d’aujourd’hui qui s’est tenue au Tribunal du Commerce de Casablanca a réuni, en plus du juge commissaire, le syndic et les contrôleurs au sujet du lancement de la liquidation et de la mise à prix qui doit être fixée. Cette réunion n’a pas servi à grand-chose car l’un des contrôleurs n’a pas compris la procédure. Selon le syndic Mohamed El Krimi, le contrôleur croyait qu’il s’agissait d’une approbation de la vente alors qu’il s’agit d’une mise à prix. C’est maintenant au commissaire d’instruire son dossier pour pouvoir émettre son ordonnance.


Pour rappel, le syndic avait transmis une lettre d’intention signée par un cabinet d’avocats italien lors de la précédente audience, le mercredi 28 décembre 2016. Ce montant de 31 milliards de DH est supérieur à l’évaluation réalisée par des experts marocains. La prochaine séance est fixée au lundi 9 janvier prochain, elle servira à la détermination de la mise à prix. Mais il reste beaucoup de choses à faire après cette étape, explique Mohamed El Krimi. Il ajoute que le prix n’est pas le seul facteur déterminant du rachat de l’entreprise. Il cite par exemple la présentation d’autres garanties de la part d’un repreneur.

 
Article précédent

La MGPAP bat un nouveau record

Article suivant

Il fait l’actu : Omar Dahbi, nouveau Directeur central des Rédactions de Medi1tv