Flash-ecoHigh-Tech

Samsung Galaxy Note9 passe le test de la rédaction

À première vue, le Samsung Galaxy Note9 ressemble à s’y méprendre au Note8 sorti un an plus tôt. De devant en tout cas, puisqu’à l’arrière le capteur d’empreinte est descendu sous le double module caméra. Dernière différence : la dalle AMOLED de la nouvelle phablette est plus grande de 1 pouce (6,4 pouces contre 6,3 pouces pour le Note8).  Cela profite à l’écran aux bords incurvés et donne lieu, grâce à  l’Infinity Display, à l’un des meilleurs affichages disponibles sur le marché. Avec une définition de l’écran qui peut atteindre 2960×1440 pixels, le résultat est tout simplement splendide.


C’est surtout côté performances que Samsung a amélioré son smartphone. À commencer par la batterie de 4000 mAh, la plus grande jamais installée sur un Galaxy (3500 mAh pour le Note7 et le S9+, 3300 mAh pour le Note8 et 3000 mAh pour le S9). Le téléphone a ainsi réussi à tenir plus de 18 heures en utilisation normale (4G, Youtube, Facebook, appels…). Samsung a également équipé sa phablette d’un système de refroidissement liquide pour éviter les surchauffes. Le stockage a aussi été revu puisqu’il passe de 64 Go sur le Note8 à 128 Go et même 512 Go (jusqu’à 1 To avec une carte microSD). Idem pour le processeur. Samsung a installé l’Exynos 9810 (le même que sur le S9). Résultat: la navigation sur le Note9 est beaucoup plus fluide et agréable. Côté RAM, comme le Note8, le Note9 carbure à 6 Go, et, nouveauté, à 8 Go sur la version 512 Go.

Stylet connecté et appareil photo amélioré

En plus de la batterie, Samsung a retravaillé son stylet. Le S Pen est désormais connecté au Bluetooth et s’avère utile : un appui long lance l’appareil photo, un simple appui permet de prendre une photo et un double appui permet de passer de la caméra principale au selfie… Le S Pen permet aussi de contrôler la musique et d’autres applications (Snapchat, Spotify…). Simple, efficace et ingénieux.

Loué par les spécialistes, l’appareil photo du S9+ a été reconduit sur le Note9. Extrêmement rapide, bon de jour comme de nuit et doté d’une d’ouverture variable sur le capteur principal lui permettant de basculer de f/2.4 à f/1.5 (contre f/1,7 pour le Note8), ce double module caméra de 12 MP délivre des couleurs riches et un niveau de détail impressionnant par son réalisme, même en basses lumières. En vidéo, le Note9 bénéficie du système de stabilisation optique ultra performant. Le mode super slo-mo, qui permet de filmer à 960 fps, fait au passage son apparition sur la phablette, accompagné des AR Emojis.

Par contre, l’un des rares points à améliorer reste l’assistant virtuel, Bixby. Certes, il est devenu plus réactif et efficace que sur le Note8, mais trouve de temps en temps quelques difficultés par exemple pour appeler des contacts et ne parle toujours pas Français. Enfin, tout comme le Note8, le prix reste quelque peu prohibitif, séant aux cols blancs : à partir de 9 990 DH.

Passé ces deux détails, le Samsung Galaxy Note9 est l’un des meilleurs smartphones sur le marché, si ce n’est le meilleur.  

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Tanger Med : à grand port, grandes manœuvres digitales

Article suivant

Euler Hermes s’intéresse aux délais de paiement