Entreprise

Santis : un autre lauréat d’Elite en ordre de bataille

Après Igaser, qui a fait ses premiers pas à l’export et Chantiers Marocains Modernes qui a substantiellement renforcé ses fonds propres, une autre PME faisant partie de la troisième cohorte du programme Elite de la Bourse de Casablanca se distingue.


Il s’agit cette fois-ci de l’agroindustriel Santis qui vient à son tour de hisser son capital à 54 millions de DH. Dans le sillage d’une recapitalisation de 24 millions de DH, cette PME contrôlée par Natura Invest, holding d’investissement détenu par la famille Rtel Bennani, se dote des moyens de ses ambitions qui l’ont portée à doubler son chiffre d’affaires en cinq ans en le hissant à près de 300 millions de DH en 2019.

Cette performance est d’autant plus remarquable qu’elle est principalement tirée par l’export qui représente plus de 90% des ventes de cette PME basée à Casablanca où elle dispose de deux usines modernes construites sur 30.000 m² et spécialisées dans la production de tisanes, produits stérilisés à la vapeur, fruits séchés, d’huiles essentielles naturelles ainsi que d’extraits botaniques.

Il faut dire que Santis a énormément investi ces dernières années dans la Recherche & Développement et dans l’amélioration de la qualité de ses produits, ce qui lui a permis de décrocher des labels indispensables pour percer dans certains marchés européens. L’objectif de cette PME établie en 1990 est désormais d’atteindre la barre des 500 millions de DH à l’horizon 2022/23. Ceci requiert d’accroître les surfaces exploitées par la filiale agricole Agriacom qui fournit sa maison mère en matières premières cultivées sur un terrain propre de près de 400 ha.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

HSBC envisage de supprimer 35.000 emplois

Article suivant

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui