Agriculture

Secteur de l’irrigation : le fonds Amethis jette son dévolu sur Magriser

Décidément, la crise du Covid-19 n’affecte en rien l’appétit des fonds d’investissement pour certains secteurs qui confirment leur résilience comme l’agroalimentaire et les services et matériels pour secteur primaire.


Aussi, après Afric Invest, qui vient rejoindre l’aventure de son confrère britannique Development Partners International (DPI) au sein du leader incontesté de l’irrigation au Maroc, en l’occurrence le groupe Compagnie marocaine de goutte à goutte et de pompage (CMGP) dont il avait pris le contrôle en 2018 pour la bagatelle de 100 millions de dollars (près d’un milliard de DH), c’est au tour du français Amethis de faire une incursion dans ce secteur. Un secteur dont la croissance exponentielle de la décennie écoulée doit la part belle aux généreuses subventions du Plan Maroc Vert.

Lire aussi | La fondation OCP lance la plateforme « Restore Africa Soils »

Cette fois-ci, la cible est le groupe Magriser qui importe et commercialise des systèmes et solutions d’irrigation et de bassins agricoles depuis plus de trente ans. Aussi, ce groupe fondé en 1986 par la famille Azzouz vient de jeter les bases d’un accord capitalistique avec l’opérateur parisien de private equity spécialisé dans l’accompagnement des PME africaines et qui dispose d’un bureau à Casablanca depuis 2017. Selon cet accord, Amethis devra investir au cours des prochaines semaines plus de 50 millions de DH dans le capital de Magriser, en contrepartie d’une participation minoritaire. Outre l’acquisition de parts directes auprès des actionnaires fondateurs, une partie de cet investissement sera destinée à financer la construction d’une nouvelle usine de fabrication de matériel d’irrigation (notamment des goutteurs, des tuyaux et des raccords) basée à Berrechid.

Lire aussi | Après inwi, Nadia Fassi-Fehri intègre l’OCP

Cet investissement devra ériger le groupe Magriser au rang de producteur alors que jusqu’à présent, ce dernier se limitait à importer et distribuer ses produits auprès d’une centaine de revendeurs à travers le pays. L’argent frais, ainsi apporté par le dernier véhicule d’investissement créé par Amethis (lequel vise les PME originaires de l’Afrique du Nord pour des opérations de taille intermédiaire) permettra également d’élargir la force de frappe logistique de Magriser qui se concentre aujourd’hui, sur les villes de Mohammedia (qui abrite le siège social du groupe), Casablanca et Agadir.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures

Article suivant

L’OMS promet de tout faire pour connaître les origines du Covid-19