Auto

Sews-Cabind Maroc : une troisième usine pour 360 MDH

Le succès de la sous-traitance automobile n’est toujours pas démenti. Sews-Cabind Maroc, filiale du groupe Japonais Sumitomo, poursuit son extension et génère désormais 1,4 milliard de dirhams pour plus de 5000 emplois créés. Désormais, à côté de l’activité de câblage, la société se diversifie en produisant des câbles à Aïn Harrouda. Elle vient également d’exporter, en phase test, vers les Etats-Unis des faisceaux de câbles destinés à Chrysler.


Au moment où la compétitivité industrielle du Royaume est mise à mal, le secteur de la sous-traitance automobile connait de solides performances. La société Sews-Cabind Maroc (Sews CM) fait partie des entreprises connaissant une très forte progression. Elle a récemment déménagé vers les nouveaux locaux de son troisième site à Aïn Harrouda sur 6 ha. Le groupe a investi quelque 360 millions de dirhams. L’inauguration a lieu le 2 décembre dernier en présence de plusieurs personnalités publiques et du top management Japonais et le site est déjà opérationnel. A Aïn Harrouda, ce ne sont pas moins de 1700 personnes qui travaillent sur le site, un personnel constitué d’ingénieurs, de techniciens supérieurs et d’agents et d’ouvriers qualifiés en charge du câblage.

Avec les deux autres sites d’Aïn Sebaâ à Casablanca et de Berrechid, la société Sews CM compte un total de plus de 5000 emplois et génère un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dirhams, entièrement en devises.

Pour sûr, le succès est au rendez-vous, malgré le contexte de crise qui caractérise le secteur de l’automobile en Europe. Néanmoins, «Sews Cabind Maroc a la chance d’appartenir au groupe japonais Sumitomo qui est l’un des leader mondiaux du câblage automobile, avec plus de 25% de parts de marché mondial», signale d’emblée Hitoshi Sugimoto, directeur général de Sews-Cabind Maroc. Cette appartenance à ce groupe leader permet à Sews-Cabind Maroc d’avoir une relation privilégiée avec le groupe Fiat qui est son principal client.

«Nous élaborons le câblage des sociétés du groupe Fiat, notamment sur le segment des poids lourds et des véhicules commerciaux et industriels, en l’occurrence Fiat Auto, Iveco, Alfa Romeo, CNH, etc.», souligne toujours Hitoshi Sugimoto. Pour l’heure, l’essentiel de la production concerne une sous-traitance avec les entités du groupe Fiat qui sont basées en Italie, en Espagne et en Angleterre, cependant Sews CM devrait se tourner également vers les Etats-Unis, en l’occurrence vers Chrysler qui a été racheté par le groupe Fiat. «Une première expérience réussie a déjà été réalisée, afin de tester le dispositif logistique», explique pour sa part, Adil Chaloune, Chief Financial Officer (CFO) en charge du pôle Administratif.

Les responsables de Sews-Cabind Maroc sont très optimistes par rapport à l’avenir du groupe au Maroc. «Nous nous inscrivons dans l’objectif du groupe Sumitomo à l’échelle globale qui consiste à chercher 30% de parts de marché mondiales contre 26% actuellement, soit 4 points supplémentaires», souligne Hitoshi Sugimoto. Dans cette perspective, le nouveau client Chrysler semble être une excellente opportunité, mais ce n’est pas le seul. L’un des points forts de Sews CM, c’est d’être spécialisé dans le câblage des poids lourds, ce qui limite la concurrence avec les autres sociétés installées au Maroc. Ce point fort devrait permettre à l’entreprise de se développer également en Europe, à travers d’autres clients, autre que le groupe Fiat.

Le développement de Sews Cabind Maroc passera également par la production de câbles sur le site d’Aïn Harouda. Car jusqu’ici, «les câbles électriques qui sont utilisés sont entièrement importés», rappelle Masayo Hotta, directrice adjointe chargée des affaires générales. Evidemment, cela limite considérablement la compétitivité des entreprises installées au Maroc. Selon elle, les donneurs d’ordres sont souvent très exigeants. En général, les spécifications techniques des produits qu’ils exigent sont difficiles à trouver sur le marché d’approvisionnement. Par conséquent, «l’unique solution consiste à les produire soi-même», explique-t-il.

C’est pourquoi, un important investissement a été consenti pour cette production de câbles à Ain Harrouda, qui vient renforcer l’activité de câblage. Mais pour le moment, le site produit des câbles d’une autre entité du groupe Sumitomo installée notamment à Rabat Ain Aouda. Il s’agit en l’occurrence de Sews Maroc qui est un sous-traitant du groupe PSA, Renault, Nissan et Honda.

L’objectif est donc d’améliorer progressivement l’avantage compétitif basé des coûts de production. Cela viendra s’ajouter aux nombreux avantages qu’offre le Maroc, notamment à travers le dispositif fiscal, le fonds Hassan II, etc. Concernant les subventions perçues du Fonds Hassan II, le groupe a déjà reçu quelque 23 millions de dirhams pour le site de Berrechid. Pour le site d’Aïn Harrouda, le dossier est en cours de montage et devrait permettre de récupérer plus de 15 millions de dirhams. Ce sont visiblement des avantages très appréciés par les dirigeants de Sews- Cabind Maroc qui leur permet de mieux se positionner dans un marché très influencé par les coûts. 

 
Article précédent

1,8 milliard de DH pour le Trésor

Article suivant

Palmeraie injecte 1 milliard de DH dans son pôle hôtelier