Spécial SIAM 2016

SIAM : Le Maroc agricole au rendez-vous !

La 11ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) revient à Meknès, du 26 avril au 1er mai.  Cette grande messe agricole, répertoriée dans le top 5 mondial de la catégorie, est le lieu indiqué pour replacer la «chose agricole» au centre des débats. Tour d’horizon des sujets dans le vent au salon.


Cette année, le SIAM se tiendra dans une conjoncture marquée par un retard dans les précipitations entre novembre 2015 et janvier 2016. C’est dire que le thème choisi «Agriculture résiliente et durable» est plus que jamais d’actualité. Agriculture résiliente et durable! Quesako? Selon le communiqué du ministère de l’Agriculture, ce choix «reflète les préoccupations du secteur de l’agriculture, de plus en plus exposé aux aléas des changements climatiques et traitera des efforts de développement de systèmes agricoles durables répondant aux impératifs de la sécurité alimentaire». Mais encore? En agriculture, la résilience désigne sa capacité à s’adapter aux conditions de changement de l’environnement, à résister aux chocs et dans des situations de crise, à éviter la précarité et à retrouver un certain équilibre. Selon la Commission européenne, «pour rendre l’agriculture familiale résiliente face aux crises naturelles ou issues de l’action humaine, il importe d’améliorer durablement la productivité agricole et alimentaire ainsi que les revenus des plus vulnérables. Ceci induira le renforcement de l’état nutritionnel des ménages les plus fragiles. Cela signifie également l’accès aux soins de santé, aux services sociaux ou à l’éducation». C’est sur la seule base d’une amélioration des capacités de production des exploitations agricoles familiales que se fera le développement d’une agriculture durable. C’est tout l’enjeu de la stratégie agricole marocaine, le Plan Maroc Vert, qui se base sur deux piliers à priori peu compatibles. Le pilier I qui concerne l’investissement privé et le développement de l’agrobusiness (qui n’internalise pas toujours les coûts sociaux et environnementaux que comporte son mode de production). Le pilier II qui touche l’agriculture solidaire familiale (pour qui sonne toujours le glas, quand les deux modes de production se développent en concurrence libre). Le Plan Maroc Vert qui prône la cohabitation harmonieuse changera-t-il cette donne? Wait and see !

Un invité de taille !
L’édition 2016 du SIAM se tiendra du 27 avril au 1er mai à Meknès. Et ce sont les Emirats Arabes Unis qui recevront les honneurs de cette année. L’occasion de conforter l’amélioration de la coopération maroco-émiratie qui a connu un tournant ces 5 dernières années grâce aux importants échanges dans le secteur agricole et au renforcement de l’investissement. Mais qui reste en-deçà de la qualité des relations d’amitié et de coopération établies aux sommets des deux Etats. Car, si «les investissements émiratis dans le secteur agricole marocain atteignent les 100 millions de dollars, les exportations agricoles marocaines vers les Emirats arabes unis, ne dépassent pas, elles, les 450 tonnes/an», relève Aziz Akhannouch en marge de la signature, en 2015, de trois conventions d’investissements qui concernent la réalisation de 1.515 hectares de projets agricoles ainsi que des unités de valorisations de filières oléicoles, agrumes et fruits rouges dans plusieurs villes du Maroc, pour un montant de 407 millions de dirhams. Pour rappel, les deux pays sont liés par une soixantaine d’accords de coopération touchant différents secteurs, allant de l’agriculture à l’industrie en passant par le tourisme. Troisième investisseur direct étranger et premier investisseur arabe au Maroc, les Emirats Arabes Unis n’ont jamais caché leur ambition de mieux faire dans des secteurs porteurs comme l’agriculture, l’énergie, le tourisme et le BTP. Voilà qui promet !

Les indicateurs de confiance
La version 2016 du SIAM sera érigée sur une superficie globale d’exposition de 172.000 m2, dont 80.000 de superficie couverte. Près de 850.000 visiteurs sont attendus par 1200 exposants en provenance de 60 pays étrangers. Le SIAM hébergera une quarantaine de conférences et des débats autour des impératifs de l’agriculture.
Chaque année, le SIAM ouvre ses portes sur un rituel attendu. Les retombées (positives) de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert (PMV). Le ministre en charge de l’Agriculture y trouve l’occasion de dresser le portrait du secteur agricole marocain avec la déclinaison des douze Plans verts régionaux. Selon les données 2015, pour rappel, entre 2008 et 2014, l’investissement dans le secteur agricole a été multiplié par 1,7 et les exportations agroalimentaires ont augmenté de 34%. Grâce à sa stratégie agricole, le Maroc est devenu le 4e plus grand exportateur de produits agroalimentaires en Afrique. La valeur ajoutée que dégage le secteur, suite à ces réalisations, a crû de 7,6% entre 2008 et 2014, contre seulement 4,4% pour les autres secteurs. Les prochaines années, un intérêt particulier sera porté aux actions autour du partenariat public-privé et du développement de l’agro-industrie. Qui sème une action, récolte ses retombées !

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Dubai : Lahcen Haddad sacré « Personnalité Touristique de l’année 2015 »

Article suivant

news : Tout le monde agricole en parle