Entreprises & Marchés

Siemens Maroc opère un repositionnement stratégique

Slim Kchouk, Président du directoire de Siemens Maroc.

La filiale marocaine du géant allemand entend mieux se concentrer sur le marché local.
Energies renouvelables, soins de santé, Infrastructures intelligentes, Siemens Maroc veut capitaliser sur son savoir-faire pour saisir les opportunités. par Roland Amoussou


Le groupe allemand spécialisé dans les hautes technologies, Siemens, veut donner du punch à ses activités dans le Royaume. Et pour ce faire, sa filiale marocaine a entamé un repositionnement stratégique depuis un an. Alors qu’auparavant, la filiale marocaine chapeautait toute la stratégie Afrique du Nord du géant allemand, et bien ce n’est plus le cas depuis quelques mois. Dorénavant, c’est la filiale du groupe basée en Belgique qui prend la responsabilité de toute la stratégie concernant l’Afrique francophone. «Aujourd’hui, le Maroc s’occupe du Maroc», a souligné Slim Kchouk, président du directoire de Siemens Maroc, lors d’une conférence de presse organisée le mardi 25 novembre à Casablanca. «Nous reportons à la Belgique, qui en plus de s’occuper du Luxembourg, va prendre en charge l’Afrique francophone. C’est une réorganisation par rapport à ce que tout le monde connaissait avant», a-t-il poursuivi. Un repositionnement qui vise à permettre à la filiale marocaine de mieux se concentrer sur le marché local. L’entreprise semble même avoir développé un nouveau slogan: «Au Maroc, pour le Maroc». Créé en 1956, Siemens Maroc entend se démarquer de la concurrence par son innovation. Slim Kchouk a ainsi saisi l’occasion pour présenter les produits innovants que le conglomérat allemand a déjà mis, ou compte mettre sur le marché marocain. Il a présenté l’ensemble des solutions technologiques et les services associés dans les domaines de l’énergie, de l’industrie, des soins de la santé et de l’infrastructure. Selon lui, l’innovation fait partie intégrante de ces solutions qui visent à améliorer la compétitivité des entreprises et des institutions, que cela concerne la gestion énergétique des réseaux ou des bâtiments, la productivité des industries, la gestion durable du trafic ou la qualité et le confort en matière de diagnostic médical. Sur le segment Health Care par exemple, l’Allemand entend offrir une large gamme de produits innovants qui répond aux attentes des Marocains.

Un centre d’ingénierie

Il faut dire qu’avec une classe moyenne qui croît d’année en année, l’importance stratégique du marché marocain n’est plus à démontrer. Aussi, avec les grandes ambitions que se fixe le Royaume, à travers les grands chantiers en cours de réalisation ou en terme de projets à réaliser à l’avenir pour son développement, les opportunités sont énormes pour l’Allemand. «Nous voulons doubler notre chiffre d’affaires à moyen terme», confie d’ailleurs Slim Kchouk. soulignons que l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros au cours de l’année écoulée, grâce aux appels d’offre remportés sur des grands projets, notamment dans l’éolien. Pour rappel, Siemens a réalisé la centrale thermique à cycle combiné de Tahaddart en 2005 avec une capacité installée de 384 mégawatts. C’est l’Allemand qui a également assuré la fourniture et l’installation des turbines pour le parc éolien de Tarfaya qui dispose d’une capacité de 300 mégawatts. Les parcs éoliens de Haouma et de Foum El Ouad d’une capacité de 50 mégawatts portent également ses griffes. C’est dire que le groupe compte accompagner la vision du Royaume. Et pour réussir ce challenge, Siemens Maroc mise sur sa collaboration avec Siemens Belgique-Luxembourg dirigé par André Bouffioux. Une synergie de groupe qui vise à permettre à l’entité marocaine de bénéficier d’un transfert de savoir-faire et du développement de compétences, pour asseoir son leadership sur le marché marocain. «Nous voulons concentrer toute notre expertise sur le Maroc pour l’accompagner dans son développement», explique le patron de Siemens Belgique-Luxembourg, qui a laissé entendre que le groupe devrait bientôt installer un centre d’ingénierie au Maroc, avec l’objectif d’offrir des formations localement. Pour information, le conglomérat allemand a réalisé lors de son dernier exercice, un chiffre d’affaires de 80 milliards d’euros, répartis comme suit: 34% sur la filière Energie, 17% sur le Health Care, 25% sur sa division Infrastructures et réseaux intelligents et 23% sur sa filière Industrie. Son chiffre d’affaires sur le continent africain(hors Afrique du sud) est estimé entre un et deux milliards d’euros par an. Siemens emploie pas moins de 340.000 personnes dans le monde.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Newsletter du 03 Décembre 2014 : Investissement - Le sud-africain Delta International compte se renforcer au Maroc

Article suivant

Mobilier : only Best Objects arrive