Scanner

Simplement remarquable

Inauguré par Sa Majesté le Roi, le Salon du cheval s’impose comme un évènement incontournable, au profit de la province
d’El Jadida.


L

es Jdidis ne remercieront jamais assez son Altesse Moulay Abdellah Alaoui d’avoir choisi leur ville pour concrétiser son idée d’un salon dédié au cheval. Avec son équipe, ils ont pu rapidement imposer un concept pluriel qui donne à l’événement toute sa dimension. Cette année encore, le succès populaire ne s’est pas démenti. D’abord par la visite du stand des régions, on a pu y apprécier le savoir faire des artisans, autour du cheval, de l’ensemble du pays. Un savoir faire ancestral, renouvelé avec des spécificités apparentes. Ces professionnels ont pu échanger entre eux, en vue de transmettre aux plus jeunes leur art.
Sur le même principe, a été constitué le spectacle de la tbourida, les organisateurs n’utilisant jamais le mot fantasia, sans doute parce que celui-ci est marqué « tourisme » et qu’il s’agit pour eux de préserver un patrimoine culturel. Les sorbas, les troupes de cavaliers représentent chacune une région. Ils ont offert des spectacles magnifiques de précision, de symbiose entre l’homme et le cheval.
Des compétitions nationales, mais aussi internationales ont eu lieu concernant toutes les races existant sur le sol marocain. A tout seigneur, tout honneur, le pur-sang arabe a eu son show. Cette race est considérée comme la plus ancienne au monde. Le spectacle valait le détour car ces chevaux sont une vraie merveille de la nature. Une coupe des éleveurs de chevaux arabes a aussi été organisée avec AHO, organisation arabe dédiée à cette race. Beaucoup de nouveaux élevages ont émergé ces dernières années, grâce au soutien de l’AHO. Le métier s’est professionnalisé offrant aux jeunes des carrières attractives.

SM le Roi Mohammed VI lors de l’ouverture de la sixième édition du Salon du cheval d’El Jadida.

 

Son Altesse Moulay Abdellah Alaoui.

L’autre race à l’honneur, a été le cheval Barbe. Cette race équine est une race maghrébine, on la trouve dans tous les pays d’Afrique du Nord. C’est un cheval connu pour son endurance. Le championnat international du cheval Barbe a réuni, en plus du Maroc, des participants de sept pays. Cette compétition a été faite en partenariat avec l’ONG internationale l’OMCB, créée en 1987 suite à un colloque sur le cheval Barbe.
Après l’introduction du pur-sang arabe dans la région, celui-ci a été croisé au cheval Barbe. Ce croisement a donné naissance à une nouvelle race : l’Arabe-Barbe. C’est un cheval qui est utilisé dans tous les domaines, des travaux agricoles aux concours d’obstacles, en passant par le transport. Un concours des champions lui a été réservé.
La 4ème édition du Morocco Royal Tour a connu sa finale à El Jadida. Ces concours internationaux de très haut niveau ont conquis un public de jeunes et moins jeunes.
L’aspect culturel n’a pas été oublié, trois conférences sur des thèmes liés au cheval ont été organisées. Puis, en fin de semaine le public est convié à des spectacles offerts par des artistes Français, Portugais, Canadiens et Marocains. Frissons garantis.
Le Salon du cheval est maintenant un événement pérennisé, une date sur l’agenda de tous les professionnels, tous les amoureux du cheval et des sports équestres. Pour la ville d’El Jadida l’impact est réel. L’économie du cheval connaît un véritable essor grâce aux efforts consentis au niveau de la formation. L’idée était géniale, sa concrétisation est remarquable. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Pérennité

Article suivant

Une mesure non encore connue par le public