Flash-ecoSociété

SM le roi amorce la 3ème phase de l’INDH

SM le roi Mohammed VI a présidé mercredi au Palais royal à Rabat la cérémonie de lancement de la 3ème phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) (2019-2023), conçue selon une nouvelle ingénierie, pour une enveloppe estimée à 18 milliards de DH.


Cette 3ème phase de l’INDH ambitionne de consolider les acquis enregistrés au cours des précédentes phases, en recentrant les programmes de l’Initiative sur le développement du capital humain, la promotion de la condition des générations montantes et l’appui aux catégories en situation de vulnérabilité, et ce selon une méthodologie basée sur une gouvernance innovatrice visant à réaliser davantage de cohérence et d’efficacité. A cette occasion, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présenté devant SM le roi le bilan de la première et de la deuxième phases de l’INDH et décliné les grandes lignes de la nouvelle vision relative à la 3ème phase de cette Initiative. Rappelant l’importance de ce chantier de règne, lancé par le souverain le 18 mai 2005 et qui a suscité l’admiration de plusieurs pays, Abdelouafi Laftit a indiqué que cette nouvelle phase s’articulera autour de quatre principaux programmes. Il s’agit du programme de réduction du déficit enregistré au niveau des infrastructures et des prestations sociales de base, du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, du programme d’amélioration des revenus et d’intégration économique des jeunes et du programme d’appui pour le développement humain des générations montantes, a poursuivi le ministre. De même, conformément à la nouvelle politique de la régionalisation avancée et à celle de déconcentration administrative, il sera procédé à une redéfinition des attributions des organes actuels de gouvernance, de façon à garantir plus d’efficacité et d’efficience à ce chantier, a-t-il dit. La nouvelle vision de la troisième phase de l’INDH vise à assurer un développement humain et social durable, garant des valeurs de dignité, d’égalité et de solidarité et source de beaucoup d’espoir pour les générations montantes, a fait remarquer le ministre. Il a souligné que les programmes prévus au titre de cette phase interviennent en application des résultats de l’évaluation sur le terrain des programmes de cette Initiative et en concrétisation des recommandations inscrites dans les rapports des partenaires qu’ils soient institutionnels, collectivités locales ou société civile. Ces programmes ont pour principaux objectifs de consolider les acquis enregistrés, en veillant à assurer la pérennité des projets réalisés et à améliorer leurs services, a-t-il précisé, notant que ces programmes ambitionnent également de réduire les déficits enregistrés au niveau des infrastructures et des services de base de santé et d’éducation, de renforcer la cohésion sociale, de promouvoir l’intégration économique des jeunes et de consacrer le rôle de l’INDH, en tant que principal levier de convergence et de mobilisation des différents acteurs.

Le souverain a ensuite présidé la cérémonie de signature d’une convention cadre relative à l’appui à la scolarisation et à la lutte contre la déperdition scolaire chez les enfants issus des familles pauvres en milieu rural. Cette convention, signée par Abdelouafi Laftit et Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, vise notamment à appuyer l’enseignement préscolaire, à renforcer les services d’internat, de restauration et de transport scolaire et à promouvoir les activités parascolaires.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Sport et « tajnid »

Article suivant

Casablanca accueille un symposium sur la Compliance