Flash-ecoSociété

SM le roi lance les travaux de L’école de deuxième chance

SM le roi Mohammed VI accompagné de SAR le prince héritier Moulay El Hassan a procédé mercredi 30 mai à la préfecture des arrondissements Ben M’Sik à Casablanca au lancement des travaux de construction de « L’école de deuxième chance », un projet solidaire destiné à offrir aux enfants et jeunes non scolarisés ou déscolarisés une chance d’insertion ou de réinsertion dans le système éducatif et scolaire.


Première du genre au niveau du royaume, cette école s’inscrit dans le cadre d’un plan d’action mené par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité et visant, à travers le soutien scolaire, l’animation culturelle et sportive et la formation dans diverses disciplines, à protéger les enfants et les jeunes contre la déviance et à contribuer dans leur développement intellectuel et physique.  Mobilisant des investissements de l’ordre de 15 millions de DH, ce projet a pour objectif d’assurer aux jeunes -enfants de 12 à 20 ans non scolarisés ou déscolarisés- des formations professionnelles dans différents métiers en vue de réussir leur insertion socio-économique, outre l’intégration du sport et de la musique dans le système éducatif adopté par le Centre afin d’aider les personnes bénéficiaires à consolider leur volonté de réinsertion et de faire émerger leurs potentiels et compétences.

L’école de deuxième chance bénéficiera aux élèves en difficulté scolaire qui peuvent intégrer des classes relais pour la mise à niveau, aux enfants non scolarisés désireux obtenir des certificats d’études, et aux enfants et jeunes non scolarisés et déscolarisés cherchant la mise à niveau et la préprofessionnalisation pour poursuivre une formation professionnelle ou l’initiation à des métiers pour s’insérer dans la vie active.

Le futur établissement d’éducation et de formation sera réalisé dans un délai de 15 mois sur un terrain de 2 348 m2 au quartier « Jawadi ». Il comportera des ateliers « Electricité de bâtiment », de « réparation automobile » et de « coupe-couture », un restaurant pédagogique, des espaces de musique, de sport, et de récréation, des salles de cours, une cuisine/réfectoire, et d’autres dépendances techniques et administratives.

 
Article précédent

Port d’Algésiras : les transporteurs dénoncent un système défaillant

Article suivant

La croissance du crédit bancaire en baisse