Immobilier

SMAP Immo porte plainte contre Bab Darna

SMAP Immo a porté plainte contre la société Bab Darna pour « escroquerie et préjudice subis », annonçant le lancement prochain d’une plateforme digitale à la disposition des victimes de ces escroqueries lors de l’édition 2018 du Salon de Paris et Bruxelles.


SMAP immo précise dans un communiqué qu’une plainte pénale a été déposée le 23 janvier 2020 à Casablanca auprès du Procureur du Roi du tribunal pour « l’escroquerie » dont a été victime, et « le préjudice grave causé aux différents intervenants et aux participants des salons organisés pour la promotion du secteur immobilier Marocain ».

SMAP Immo fait par ailleurs savoir que « dans les prochains jours, une plateforme digitale en cours de déploiement sera mise à la disposition des personnes victimes des escroqueries de la société Bab Darna au cours de l’édition 2018 du SMAP de Paris et de Bruxelles, afin de les conseiller sur les recours à entreprendre à l’encontre du promoteur incriminé ».

Plusieurs réunions avec des institutionnels et des professionnels du secteur de l’immobilier marocain ont eu lieu et de nouvelles réunions sont prévues dans les prochains jours, en vue de renforcer les mesures de protection et de sensibilisation des visiteurs des prochains salons, indique le communiqué, soutenant que « forte des liens de confiance tissés depuis 22 ans avec la communauté des Marocains résidant à l’étranger, les investisseurs étrangers, les professionnels de l’immobilier et les différents acteurs et intervenants institutionnels et publics, la direction de SMAP Immo est convaincue que les agissements et pratiques tels que ceux dont s’est rendu coupable Bab Darna n’affectent en rien le sérieux et le professionnalisme de la grande majorité des acteurs et promoteurs immobiliers au Maroc ».

Lire aussi : Immobilier : le président de Bab Darna arrêté

SMAP Immo a, en outre, réitéré l’expression de son soutien à l’ensemble de la communauté, acheteurs et promoteurs, consciente de la gravité des faits dont s’est rendu coupable la société Bab Darna.

La même source tient à rappeler que la société Bab Darna n’a participé qu’à une seule édition du SMAP Immo à Paris et Bruxelles en 2018, faisant savoir qu’à ce moment, à la demande écrite du SMAP, la direction de cette société avait fourni, par écrit, toutes les garanties exigées et notamment la certification que tous les projets exposés étaient autorisés et que la société était en mesure de présenter les plans d’exécution, etc…

Cependant dès l’édition suivante de 2019, le SMAP n’a plus accepté cette société, « suite aux réclamations que soulevait chez les autres promoteurs son offre commerciale particulièrement agressive », explique le communiqué, notant que le SMAP ne pouvait imaginer que les projets de Bab Darna étaient fictifs, d’autant plus que cette dernière avait mené durant toute l’année 2018 une vaste campagne publicitaire au Maroc à travers plusieurs médias marocains: télés, radios, sites électroniques, panneaux publicitaires, presse écrite, participation à des salons au Maroc, stand dans des centres commerciaux au Maroc, etc.

(MAP)

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Le programme ciblera les projets jugés à risque

Article suivant

L’association « Les Impériales » lance le musée de la Publicité et des Médias