Bourse

Sociétés cotées : Baisse d’un tiers des bénéfices semestriels

Au premier semestre 2015, la masse bénéficiaire des sociétés cotées à la bourse de Casablanca a reculé de près de 32%. Ce recul a été tiré par les secteurs du pétrole & gaz et de l’immobilier. Les bonnes surprises ont été réservées par les banques, les assurances et l’agroalimentaire
 
Les résultats semestriels des sociétés cotées ont été marqué la publication de 10 profit warnings. Par ailleurs, sur les 72 sociétés ayant publiés leurs résultats, 49 sociétés ont affiché des revenus en hausse et 39 entreprises ont affiché un RNPG en appréciation.
 
Les effets Samir et Alliances
 
Ces résultats font ressortir un chiffre d’affaires consolidé de l’ensemble de la cote de chiffre d’affaires de 118,5  milliards de DH en baisse de 7,5%  en glissement annuel. Les analystes financiers de la société en bourse Upline Securities expliquent cette baisse essentiellement par le recul à la fois du chiffre d’affaires de la Samir de 49,2% et celui d’Alliances de 81,3%.
 
Pour sa part, la masse bénéficiaire a baissé de 31,6% à près de 9,8 milliards de DH. Au même titre que le volume d’affaires, la dépréciation du résultat net part du groupe est particulièrement attribuable à Samir, dont le déficit s’est nettement accentué à -3,5 milliards de DH et à Alliances, accusant un déficit de 384,3 millions de DH. « Toutefois, la neutralisation de l’impact de ces deux valeurs allège la contraction de la masse bénéficiaire globale à -1,9% » précise les analystes d’Upline.
 
Pétrole & Gaz  et immobilier, les maillons faibles de la cote
 
Plombé par les déboires de Samir, le secteur du Pétrole & Gaz affiche de piètres performances, pesant même sur les réalisations de l’intégralité de la cote. En effet, Le chiffre d’affaires agrégé du secteur a chuté de 42,5% à 18,5 milliards de DH et la masse bénéficiaire sectorielle se replie à -3 milliards de DH.
 
De son coté,  le secteur immobilier affiche un chiffre d’affaires consolidé sectoriel s’est étiolé de 27,8% à 4,42 millions de DH. Le secteur pâtit une conjoncture  marquée par une baisse de 21,6% des mises en chantier à 89 603 unités au premier semestre 2015.
 
Aussi, le RNPG sectoriel s’est effiloché de 67,7% à 282,6 millions de DH, sous l’effet du résultat déficitaire d’alliances. « Retraité d’alliances, la capacité bénéficiaire part du Groupe du secteur aurait affiché une stagnation » estime la société de bourse Upline.
 
Banques, assurances et agroalimentaires : les bonnes surprises
 
Par ailleurs, la bonne surprise vient du secteur bancaire avec une hausse de 2,2% à la fois du PNB et des bénéfices En effet, les trois grands groupes bancaires, Attijariwafa Bank, BCP et BMCE Bank ont pris de l’avance dans le provisionnement ce qui a contribué à l’allégement du coût du risque.
 
Au niveau de l’assurance, le résultat net part du Groupe du secteur a enregistré une hausse de 9,6% porté essentiellement par Saham Assurance (une contribution à la croissance de 8,1%) et Atlanta (1,5 %).
 
Comme autre bonne surprise, le bénéfice du secteur agroalimentaire s’est bonifié de 11,3%. « Cette progression est attribuable essentiellement à Cosumar dont le RNPG a enregistré un affermissement de 38,8% pour une contribution favorable de 17,8 pts dans la croissance du résultat sectoriel » explique les analystes d’Upline.
Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Assurer la bonne santé des régimes de la couverture médicale de base : souci majeur de l’Observatoire

Article suivant

Education : L’Académie régionale de Fès lance le tronc commun professionnel