Business

SOFA, l’expertise marocaine qui s’exporte en Afrique

SOFA, leader national dans la distribution du matériel électrique, a su tirer profit de son expertise, développée au Maroc à travers l’électrification rurale, pour investir le marché africain où l’entreprise compte renouveler le même succès. 


La société SOFA, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1 milliard de dirhams en 2012, bénéficie d’un secteur porteur: celui de la distribution du matériel électrique où l’entreprise présente une gamme de produits couvrant l’ensemble des besoins d’utilisateurs de matériel électrique. Un secteur également investi par des groupes importants, «ce qui n’a pas empêché notre entreprise de se consolider et de se développer, depuis sa création en 1976, afin d’occuper une position de leader sur le marché marocain par la qualité de nos produits et la fiabilité de nos services», annonce Youness Arif, directeur export au sein de SOFA. Aujourd’hui, SOFA est un groupe leader dans son domaine d’activité dont il ne cesse d’élargir le marché. Il compte ainsi une dizaine de filiales, employant quelque 2000 collaborateurs, où il loge ses activités externalisées auparavant. A l’instar de la dernière née, «SOFA Câblage» qui permet au groupe de se positionner dans le segment du conseil et de l’ingénierie en lui permettant la réalisation d’études dans les domaines de l’électrique et de l’automatisme. INES, spécialisée dans la fabrication des isolateurs composites pour lignes électriques aériennes moyenne et haute tension et fabrication des accessoires de chaines d’isolateurs, ou encore  CIETEC spécialisée dans les équipements hydrauliques. 

Le cap PERG

Le PERG (Programme d’électrification rurale global) lancé par le gouvernement en 1995, a été un cap de développement pour l’entreprise, qui a profité de ce projet d’envergure pour acquérir une expérience unique et développer une expertise certaine. 

Ce qui fait dire à Youness Arif que «le PERG a été une bonne expérience pour nous, mais SOFA a également été un élément important qui a participé activement à la réussite du PERG». Après avoir fait ses armes et montré ses compétences en matière d’électrification rurale sur le marché local, l’entreprise s’est révélée être l’une des sociétés pionnières à vouloir se positionner dans le secteur électrique en Afrique et ce, dès 2004. Et pour cause, le programme d’électrification rurale global ayant frôlé les 97% de réalisation au Maroc, la réorientation de la capacité de production et de l’expertise existante vers d’autres marchés était indispensable pour SOFA, comme pour tous les professionnels du transport et de la distribution d’électricité,  qui redoutaient de se retrouver face au mur. 

Le relais Afrique

Dès lors, l’Afrique subsaharienne a représenté un des principaux relais de croissance. Le potentiel de développement est tel, que «le chantier de l’électrification rurale en Afrique représente de 10 à 15 fois le PERG». Pour l’illustration, l’Afrique subsaharienne, hors Afrique du Sud, est très en retard en matière d’électrification : 48 pays, 10% de la population mondiale, ont des installations électriques équivalentes à celle de la Pologne ! Un potentiel qui justifie la forte ambition d’exportation de SOFA. Le groupe a d’abord commencé à se focaliser sur les pays francophones où il a trouvé de réelles opportunités d’affaires fort de sa volonté «d’offrir à nos clients des solutions globales assorties de conseils à valeur ajoutée dans une relation de partenariat gagnant- gagnant», précise Youness Arif. Une démarche qui s’avère payante pour le groupe qui opère actuellement dans un grand nombre de pays africains comme le Mali, la Guinée Conakry, le Gabon, la Mauritanie, le Burkina Faso ou le Sénégal où le directeur export de SOFA annonce non sans fierté que l’entreprise est «distributeur de matériel électrique pour le compte de la compagnie marocco-sénégalaise d’électricité (COMSASEL) dans le cadre de la concession d’électrification rurale». Une prestation que l’entreprise facture à 1 million d’euros. L’Afrique subsaharienne représente 5 à 6% du chiffre d’affaires du groupe qui table sur 10% dans deux ou trois années à venir. Pour cela, SOFA prospecte d’autres pays africains, notamment anglophones. La participation de l’entreprise à la 7e caravane de partenariat qui a sillonné trois pays de la région des grands lacs en pleine croissance urbaine et économique, à savoir le Kenya, la République Démocratique du Congo et la République du Congo, s’inscrit dans cet objectif.  

 
Article précédent

Pharmacie CNOPS : Fermera ? Fermera pas ?

Article suivant

100 milliards de dirhams de salaires en 2013