Entreprise

Sofafer, une PME qui se distingue dans un secteur sinistré

Sofafer (Société Fassie de Fer) poursuit son développement dans un secteur métallurgique presque sinistré. Cette PME, qui produit et commercialise des produits métallurgiques divers, vient de porter son capital à 45 millions de DH à l’issue de recapitalisation de 10 millions de DH.


Faisant suite à une précédente augmentation de capital en 2017, cette opération vise à renforcer les fonds propres de la société basée au quartier industriel Sidi Brahim à Fès, à l’aube d’un programme d’investissement ambitieux destiné à améliorer la productivité et accroître la capacité de production. Il faut dire que depuis 2012, l’année de l’inauguration de sa nouvelle unité industrielle étendue sur 10.000 m², cette PME qui emploie près de 150 salariés n’a cessé d’investir dans son développement, que ce soit dans l’outil industriel ou le dispositif logistique avec pour point d’orgue l’ouverture en 2016 d’une nouvelle plateforme logistique à Agadir (la deuxième du genre après celle de Casablanca entrée en service 14 ans plus tôt).

Rappelons que Sofafer a été créée en 1996 par la famille Slaoui. Elle s’est lancée d’abord dans l’importation et la distribution de dérivés d’acier plat, avant de prendre plus tard le virage de l’industrie. A fin 2017, la société revendique un chiffre d’affaires de plus de 350 millions de DH pour un résultat d’exploitation de 12 millions de DH. Quant au secteur des Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electromécaniques (IMME), il occupe une place importante dans le tissu industriel marocain avec un chiffre d’affaires de plus de 45 milliards de DH.

Afin de protéger les fabricants de ronds à béton, le fil machine et les tôles laminées à chaud de plus en plus fragilisés par des produits d’importation, l’Etat avait mis en place en 2013 des mesures de sauvegarde avant de les élargir en 2015 aux importations des tôles laminées à froid et de tôles plaquées ou revêtues, une mesure exclusivement destinée à protéger Maghreb Steel, mais qui fait dresser vent debout tous les fabricants de tôles et autres produits métallurgiques à base d’acier plat, qui se plaignent de perdre en compétitivité en n’ayant d’autres choix que de s’approvisionner localement auprès de Maghreb Steel…à des prix plus chers que ceux de la tôle importée.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le Maroc entre une ancienne génération confiante et des jeunes frustrés

Article suivant

Comment découvrir son IKIGAI ?