Immobilier logistique

SOFT Group à l’assaut d’Atlantic Free Zone

Après Casablanca où il est devenu le leader incontesté en immobilier logistique et industriel, SOFT Group prend pied à Kénitra.


Ce groupe contrôlé par la famille Kabbaj vient de s’implanter à Atlantic Free Zone (AFZ), la zone franche adossée au futur port commercial en eau profonde Kénitra Atlantique et ce, à travers sa nouvelle filiale Soft Shore. Ce nouveau-né du groupe familial fondé en 1918, aura pour mission de développer un parc industriel et logistique de plusieurs dizaines de milliers de m² à mettre à la disposition des acteurs industriels, de plus en plus nombreux, à poser leur baluchon à AFZ, une zone à mi-chemin entre Tanger et Casablanca où se développe un véritable cluster automobile derrière la locomotive PSA (dont l’usine de fabrication de véhicules portant la marque au lion et celle aux chevrons a été inaugurée en été 2019) et un autre écosystème aéronautique autour de l’américain Lear Corporation et du japonais Yazaki.

Ce projet doté d’une enveloppe de plusieurs centaines de millions de dirhams permettra à Soft Group de diversifier son offre locative en immobilier logistique et industriel, aujourd’hui exclusivement située à la capitale économique du Royaume et plus particulièrement à Ain Sebaâ où le groupe a développé plus de 300.000 m² d’entrepôts logistiques et de plateformes industrielles réparties sur trois zones (Soft Park, Soft Logistic et Soft Factory).

Il faut dire que l’arrivée à AFZ de plusieurs groupes internationaux souhaitant consacrer l’essentiel de leurs investissements aux équipements et au BFR, a nettement favorisé l’émergence d’une offre professionnelle et structurée en immobilier secondaire et logistique au point où plusieurs foncières généralistes (telles Aradei et Immorente) s’y sont empressées pour chercher du rendement locatif à risque de contrepartie limité vu la qualité des locataires.

Rappelons qu’outre l’immobilier locatif ou à la vente, Soft Group est également présent dans le textile, son métier historique, à travers un complexe industriel à Sidi Bernoussi qui opère dans les segments les plus variés (filature, confection, tissage, teinture, tricotage ou encore impression) et qui emploie plus de 3.000 salariés.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Mondial 2030 : Horizon lointain et serein. Voici pourquoi

Article suivant

Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja