Politique

Sommet de l’UA : Les temps forts attendus

L’examen de la demande du Maroc de retrouver son siège de pays membre de l’Union Africaine figure parmi les temps forts du 28ème Sommet de l’Union Africaine (UA), les dimanche 29, lundi 30 et mardi 31 janvier à Addis-Abeba, en Ethiopie.


La succession de la sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la présidence de la Commission de l’Union Africaine sera également au cœur du  sommet des chefs d’Etat de l’organisation. Lors du précédent sommet, en juillet 2016, à Kigali, aucun des trois candidats, l’Equato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi et l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe n’avait obtenu les deux tiers des votes nécessaires.

Cette fois-ci, cinq candidats se présentent : quatre ministres des affaires étrangères du Tchad, du Kenya, de Guinée équatoriale et du Botswana ainsi qu’un diplomate intellectuel sénégalais.

Ce grand rendez-vous africain sera aussi l’occasion pour le Président de la République du Rwanda, Paul Kagamé, de présenter son exposé sur le rapport de la réforme de l’Union Africaine mais aussi la publication du rapport sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) et surtout l’élection d’un nouveau Président de la Commission parmi les cinq candidats en lice.

Pour rappel, depuis le 22 janvier et ce jusqu’au 31 janvier, l’Union Africaine tient cette 28ème session ordinaire sous le thème « Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ». L’événement se déroule en son siège à Addis-Abeba.

 
Article précédent

Challenge 587

Article suivant

Start-up africaine de l’année : les lauréats sont…