Résultats financiers

SONASID : le 1er semestre 2020 impacté négativement par la crise sanitaire

La production et consommation des matériaux de construction est un indicateur fondamental dans l’appréciation de la santé économique d’un pays. À cet égard, les chiffres que vient de publier Sonasid sont assez révélateurs.


Recul substantiel du marché de la construction. C’est le principal constat à travers les derniers résultats du premier semestre 2020 de Sonasid. Cette situation est due aux circonstances exceptionnelles dues à la pandémie Covid-19 et surtout à la période de confinement qui a fortement impacté le rythme des livraisons et des activités de construction. Ainsi, le chiffre d’affaires de Sonasid a connu un recul de 34% à fin juin 2020 en comparaison avec la même période de l’année précédente, ce qui aura certainement une incidence significative sur les résultats de l’entreprise au 30 juin 2020.

Lire aussi | Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure

Dès le début de la pandémie, Sonasid a déployé des protocoles stricts afin de pouvoir assurer la protection sanitaire de ses équipes qui se sont fortement mobilisées pour assurer la continuité des activités et l’approvisionnement régulier du marché de l’immobilier dans les meilleures conditions. En effet, face au premier choc, Sonasid a fait preuve de réactivité et de résilience à travers des optimisations opérationnelles mises en œuvre dès le mois d’avril. Ces mesures ont permis une adaptation rapide à des conditions inédites de marché. Ainsi, les performances industrielles à fin juin 2020 reflètent le renforcement des fondamentaux opérationnels de Sonasid.

Lire aussi | Ciments Modernes étend son voile en Côte d’Ivoire avec une nouvelle cimenterie

Cependant, les performances financières ont été impactées par la baisse des livraisons. Aujourd’hui, Sonasid remonte la pente et se fixe comme objectif immédiat de combler, avant fin décembre, les écarts négatifs du premier semestre, tout en poursuivant l’exécution de ses priorités stratégiques. Les premiers signes de redressement de la demande ont ainsi été observés dès le mois de juin, avec une tendance rassurante au mois de juillet.

 
Article précédent

Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio