Logistique

Stratégie logistique : que révèle l’enquête de la Cour des comptes ?

La Cour des comptes vient de lancer une enquête sur la stratégie logistique lancée en 2010. Le taux de réalisation de cette feuille de route n’a été que de 14%, en une décennie.


C’est une enquête qui devrait révéler les raisons principales qui freinent encore le véritable décollage de la stratégie logistique nationale. La Cour des comptes vient, en effet, de démarrer son enquête sur cette feuille de route lancée en 2010. L’Economiste, qui s’intéresse au sujet dans sa publication du jour, rappelle que cette roadmap a été mise en branle en 2010 et avait pour objectif de ramener le coût de logistique à 15% du PIB contre 20% et ajoute que son taux global de réalisation n’a toujours pas dépassé les 14%. En une décennie.

Lire aussi: Logistique : Où en est le déploiement de la stratégie ?

Le journal poursuit en faisant remarquer également que le taux de réalisation des créations d’emploi n’a atteint que 27% du total des 96.000 emplois annoncés. Dans le détail, cette feuille de route visait aussi à améliorer la compétitivité logistique du Maroc, à travers la mise en œuvre de plusieurs actions répertoriées en cinq grands axes (Développement des zones logistiques, Optimisation des flux de marchandises, Développement d’acteurs logistiques performants, Développement des compétences, et Gouvernance adaptée du secteur). L’enquête de la Cour des comptes permettra ainsi d’y voir plus clair et d’identifier les raisons du blocage.

Notons que l’une des raisons avancées par l’AMDL (Agence marocaine de développement de la logistique) porte sur la rareté du foncier notamment en ce qui concerne la mise en place des zones logistiques prévues. D’ailleurs, sur ce plan, le taux de réalisation n’est que de 9%. « Le processus de mobilisation effective de terrains est confronté à des difficultés de réservation et d’allocation de moyens financiers. Aussi, les niveaux de rentabilité financière des projets d’aménagement des zones logistiques rendent l’initiative privée limitée dans ce domaine. Et par conséquent, peu de zones logistiques ont été développées », avait justifié Mohamed Yousfi, directeur général de l’AMDL, en marge de la 1ère édition de la Journée nationale de la logistique organisée le 30 octobre 2019 à Casablanca. L’Economiste fait notamment remarquer que la Fédération du transport de la CGEM réclame une réactualisation de la stratégie nationale.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Ce qui vous attend en 2020

Article suivant

HCP : Près du quart des Marocains veulent quitter le pays