Immobilier

Alami Lazraq regagne la confiance des investisseurs

Le PDG d’Alliances semble sur la bonne voie pour alléger les dettes de son entreprise qui s’élève à 4 milliards de DH. Les détenteurs d’ORA 2012, ont accepté de renouveler leur confiance à sa société immobilière


Mohamed Alami Nafakh-Lazrak, PDG du Groupe Alliances Développement Immobilier

 

En effet, Alliances Développement Immobilier (ADI) a clôturé avec succès l’émission d’un emprunt obligataire remboursable en actions de 1 milliard de DH dont la souscription est réservée aux porteurs des obligations remboursables en actions (ORA) 2012.  La période de souscription a eu lieu du 24 au 26 août 2015.

Ainsi, le taux d’échange des ORA 2012 d’ADI par des ORA 2015, a atteint 99,66%. L’émission d’ORA 2015 est assortie d’un taux de 5 % avec une prime de risque de 217 pbs, soit un taux d’intérêt de 2,83 %.

Par type de souscripteur, 54,65% des ORA 2015 sont détenus par les OPCVM, 20,23% par les personnes physiques, 15,05% par les caisses de retraites et 10,03% par les assurances.

La forte participation des personnes physiques pourrait s’expliquer par le fait que Alami Nafakh Lazraq actionnaire à 56,4%, est détenteur d’un montant de 200 MDH d’ORA 2012. En sa qualité d’actionnaire majoritaire d’ADI, Alami Lazraq s’est engagé à l’opération d’échange afin de maintenir sa participation dans le capital de la société au niveau actuel de 56,4%.

Notons que cet échange des ORA n’était pas obligatoire même si cette opération s’inscrit dans le cadre du plan de restructuration stratégique du groupe. 

Les bénéfices attendus en 2016

En effet, ADI vise, à travers son plan de restructuration, à se désendetter de 4 milliards de DH à l’horizon 2016 et à accroitre de manière décisive sa liquidité.

Outre la cession d’actifs non stratégiques, ADI prévoit la vente à réméré de parcelles foncières et de parcelles viabilisées. D’ailleurs, le promoteur immobilier a déjà procédé à la vente à réméré effective du projet Riad Bouskoura.

Aussi, ADI réclame la réduction de 50% des intérêts capitalisés ou impayés au 31 mars 2015 sur l’ensemble des dettes bancaires et la révision à la baisse du taux d’intérêts sur l’ensemble des contrats de prêts bancaires. De même, une augmentation de capital est envisagée dans un délai de 12 mois.

Pour rappel, le groupe Alliances a procédé à la signature de 4 protocoles d’accords avec des établissements bancaires qui respectent les principes du plan présenté. Le montant des intérêts repris au titre de ces protocoles s’élève à près de 100 millions de DH.

De plus, le plan de restructuration d’alliances repose sur des  dations en paiement portant sur des actifs identifiés.  A ce jour, Alliances a procédé à des dations en paiement en faveur des porteurs de billets de trésorerie à hauteur de 550 millions de DH, d’autres à destination des porteurs de titres obligataires de 55 millions de DH et d’autre avec des vente à réméré pour les établissements bancaires créanciers de 1,63 milliards de DH.

En perspectives, ADI prévoit de dégager, en 2015, un chiffre d’affaires de près de 3 milliard de DH en hausse de 16% par rapport à 2014. La perte nette devrait se situer à 226 millions de DH contre 180 millions de DH en 2014. ADI envisage de dégager des bénéfices en 2016 à hauteur de 132 millions de DH.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Karim Belmaâchi, Directeur général de la société immobilière Soprima

Article suivant

La gestion des bourses au Maroc bientôt informatisée