Pandémie

« Superbactéries » un risque bien plus grand que la Covid-19, prévient un scientifique australien

L’émergence de la résistance aux antimicrobiens, y compris les bactéries résistantes aux médicaments, ou « Superbactéries », pose des risques bien plus importants pour la santé humaine que la Covid-19, a averti le scientifique australien Dr Paul De Barro, directeur de la recherche en biosécurité à l’agence scientifique nationale australienne.


Il dit qu’il ne pense pas qu’il exagère pour dire que c’est la plus grande menace pour la santé humaine, sans exception et que la Covid-19 est loin de l’impact potentiel de la résistance aux antimicrobiens, «Si vous pensiez que Covid était mauvais, vous ne voulez pas de résistance antimicrobienne», a-t-il déclaré.

Le mois dernier, le gouvernement fidjien a annoncé que 10 personnes étaient mortes de la leptospirose, une infection bactérienne qui affecte à la fois les animaux et les humains, tandis que des milliers d’autres étaient infectées. Le CSIRO australien a commencé une étude de trois ans à Fidji, aux côtés du comité national de résistance aux antimicrobiens du gouvernement des Fidji et des universités d’Australie et du Pacifique, pour identifier l’émergence de superbactéries à Fidij, en analysant les données des laboratoires de pathologie hospitalière, des fermes contaminées par des produits pharmaceutiques, et dans l’environnement général, en cherchant à identifier les points chauds de la résistance aux antimicrobiens et les tendances émergentes.

Lire aussi |Coronavirus : 300.000 contaminations et 1000 morts quotidiens au Maroc, selon un centre de recherche américain

Un article paru dans le journal BMJ Global Health a rapporté que les bactéries résistantes aux médicaments peuvent exposer le système de santé à un risque bien plus grand qu’on ne l’imagine dans la région du Pacifique car il y a très moins de données officielles disponibles sur cette bactérie et encore moins de notoriété publique, et que les taux élevés de maladies infectieuses et de prescription d’antibiotiques augmentaient les risques.

Lire aussi |Maryam Bigdeli, représentante de l’OMS au Maroc : « Il est impératif de prendre l’évolution de la tendance épidémiologique au sérieux »

Les scientifiques ont souligné que contrairement au coronavirus, la distance sociale et le port de masques faciaux ne peuvent pas vous protéger de cette maladie car cette bactérie existe dans la nourriture, l’eau, l’air et nos substances et ressources d’usage quotidien. Les chercheurs ont également averti les experts de la santé que si cette « Superbactéries » était ignorée plus longtemps, elle pourrait causer plus de dommages que le coronavirus et faire près de 350 millions de vies jusqu’en 2050.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM

Article suivant

Marrakech : deux morts dans l'effondrement d'un chantier de construction d'une clinique privée