Aérien

Suspension des vols : L’IATA évalue le coût sur l’économie marocaine

La suspension du transport aérien coûterait à l’économie marocaine 4,9 milliards de dollars, soit 48,9 milliards de dirhams, selon l’estimation de l’Association du transport aérien international (IATA).


La Fédération internationale, dans un rapport sur la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, a déclaré que la crise du coronavirus entraînera une diminution du trafic de passagers aériens d’environ 11 millions de passagers pour le Maroc, rapporte le site Hespress.

La baisse du nombre de voyageurs aériens entraîne une perte de revenus pour le Maroc d’environ 1,7 milliard de dollars, soit 17 milliards de dirhams, en plus de la menace de 499.000 emplois liés au secteur.

Dans toute la région MENA, les pertes de revenus attendues du secteur de l’aviation atteindront 24 milliards de dollars, en plus de l’impact de 1,2 million d’emplois dans le secteur et ses secteurs connexes. Le nombre de passagers diminuera de 51% cette année.

Lire aussi : Coronavirus : Quels impacts sur les compagnies aériennes du Moyen-Orient et d’Afrique

L’Arabie saoudite devrait perdre 35 millions de passagers au cours de l’année en cours en raison de Corona, qui est le plus grand nombre de la région; tandis que l’Égypte devrait perdre 13 millions de voyageurs, l’Algérie 5,8 millions de voyageurs, la Tunisie 4,3 millions et les Émirats arabes unis environ 31 millions de passagers.

Ces attentes se fondent sur une étude réalisée par l’International Air Transport Association dans l’hypothèse où les restrictions de voyage continueraient d’être imposées pour une période de trois mois, avec la levée progressive de certaines de ces restrictions sur les voyages intérieurs, suivie de la levée des restrictions aux niveaux régional et international.

Le syndicat a déclaré que l’effondrement du secteur du transport aérien aura des répercussions sur les économies des pays et sur de nombreux emplois qui y sont liés, soulignant que le soutien du gouvernement au secteur sera nécessaire pour maintenir les emplois et assurer le fonctionnement continu des compagnies aériennes.

Selon le rapport, quelle que soit la manière dont les compagnies aériennes tentent de réduire leurs coûts, elles ne survivront pas à la crise de liquidité financière. Par conséquent, les gouvernements doivent leur fournir un soutien financier direct, des prêts et des garanties de prêt, en plus des exonérations fiscales. 

L’IATA s’attend à ce que les revenus des compagnies aériennes mondiales en raison de la crise du Covid-19 chutent de 314 milliards de dollars en 2020, soit une baisse de 55% par rapport à 2019.

Lisez gratuitement Challenge en version PDF en cliquant sur le lien suivant : https://emag.challenge.ma/740/mobile/index.html 


 
Article précédent

Coronavirus : Les principales mesures préventives prises dans le monde

Article suivant

Coronavirus : 139 nouveaux cas confirmés au Maroc, 3.897 au total, samedi à 16h