Dossier

Tanger Med : concrétisation d’une vision royale

Parti d’une vision Royale en 2003, Tanger Med, un projet de règne, a installé le Royaume sur la scène maritime internationale. Avec l’entrée en service de Tanger Med 2, inauguré par SAR le Prince Moulay El Hassan, le géant complexe portuaire de la capitale du Détroit devrait se hisser parmi les vingt premiers ports à conteneurs à l’échelle mondiale.


Nouvelle dimension pour le port de Tanger Med. La nouvelle plateforme, Tanger Med 2, inaugurée le 28 juin 2019 par SAR le Prince Moulay El Hassan, porte la capacité des terminaux à conteneurs du complexe marocain Tanger Med à 9 millions d’équivalent vingt pieds (EVP) et en fait désormais le premier port africain pour les conteneurs (devant Port Saïd, en Egypte, et Durban, en Afrique du Sud) et le premier port de la Méditerranée. Cette troisième composante vient compléter le géant complexe portuaire de la capitale du Détroit, aux côtés des ports Tanger Med 1 et celui dédié aux passagers et aux rouliers, déjà opérationnels respectivement depuis 2007 et 2010.

Cette nouvelle plateforme a nécessité un investissement public en infrastructures de l’ordre de 14 milliards de DH. Elle comporte deux nouveaux terminaux à conteneurs d’une capacité additionnelle de 6 millions de conteneurs EVP. Outre le TC3 qui sera géré par Marsa Maroc, le TC4 sera piloté par Maersk-APM dans le cadre d’un contrat de concession sur 30 ans. Il s’agira du 2ème terminal opéré par le leader mondial au complexe portuaire. Le terminal intègre les dernières technologies d’automatisation de mouvement de conteneurs. L’investissement privé réalisé est de 1.100 millions d’euros.

Lire aussi : Le Prince héritier Moulay El Hassan inaugure Tanger Med II

Les plus gros porte-conteneurs du monde, de 400 mètres de long et pouvant transporter jusqu’à 22.000 conteneurs EVP, pourront y accoster aisément. Avec cette deuxième entité, l’ensemble du complexe se hisse dans le top 20 mondial. Opérationnel depuis 2007, ce gigantesque hub logistique, situé sur le Détroit de Gibraltar dessert 186 ports mondiaux dans 77 pays avec 52,2 millions de tonnes manutentionnées en 2018. Son trafic pourra atteindre 120 millions de tonnes annuellement. L’Afrique est son premier marché avec une part de 38 %, suivi par l’Europe (27 %), l’Asie (26 %) et l’Amérique (9 %). Ce n’est nullement un hasard si Tanger Med 2, flanqué de ses deux nouveaux terminaux à conteneurs, vise à renforcer davantage la position du complexe portuaire de Tanger Med en tant que hub de référence, en Afrique et dans le monde, pour les flux logistiques et le commerce international.

Avec ses 4600 mètres de digues et 2800 mètres de quai, pour un investissement public en infrastructures de l’ordre de 1 300 millions d’euros, ce nouveau port consolidera la position de Tanger Med sur les flux logistiques mondiaux et comme plateforme de transbordement de référence pour les flux de / vers l’Afrique. Il renforcera davantage la position du complexe Tanger Med comme Méga Hub portuaire. « Cette infrastructure n’est pas importante uniquement pour le Maroc. Elle l’est aussi pour l’Afrique. Aujourd’hui déjà, près de 40% du trafic de Tanger Med est destiné à l’Afrique. Ce méga Hub a un intérêt important pour l’Afrique parce que les coûts logistiques ont baissé aujourd’hui au sein du continent grâce à la présence de Tanger Med. Le fait d’avoir un hub aussi important pousse les opérateurs maritimes à baisser leurs coûts, du fait de la concurrence et à consolider leurs flux sur une grande plateforme. La conséquence directe : des flux supplémentaires en Afrique à des coûts plus bas, ce qui a comme impact une baisse des coûts au niveau de l’importation et de l’exportation. Or comme nous le savons tous, malheureusement encore, l’Afrique importe beaucoup », explique Fouad Brini, président de Tanger Med.

A ce jour, plus de 88 milliards de DH ont été investis, dont 53 milliards de DH par les opérateurs privés. « Ce complexe représente l’exemple concret du partenariat public-privé. Cela veut dire que les investisseurs et entreprises internationaux font confiance au Maroc et profitent de ce dynamisme que connaissent les investissements au Maroc, la qualité des services et infrastructures. Ce projet, donné comme exemple au sein du monde entier, est aussi l’exemple de la synergie entre le secteur de l’industrie, de la logistique et du portuaire. Ce projet nous permettra dans les années à venir d’accompagner avec nos capacités les autres projets. Comme celui de la Cité Mohammed VI Tanger Tech, qui est en soi un nouveau défi, que nous sommes prêts à l’accompagner et à le faire réussir », souligne Fouad Brini.

Fruit de la vision de S.M le Roi Mohammed VI énoncé lors de son discours de 2003 pour faire de Tanger Med « un modèle de développement régional intégré », la plateforme est aujourd’hui un formidable levier pour la compétitivité de l’économie marocaine. « La décision clairvoyante de S.M le Roi, d’avoir ordonné le lancement des études, puis des travaux du port Tanger Med 2, dès la fin de la précédente décennie, au moment où les économies les plus développées étaient en crise et en proie au doute, a permis à Tanger Med de tripler ses capacités, en passant de 3 millions à 9 millions de conteneurs par an », a précisé le président de Tanger Med lors de son allocution.

Le choix de l’emplacement stratégique de Tanger Med a été, en effet, juste et pertinent. Tanger Med est situé sur le Détroit de Gibraltar à la croisée des routes maritimes majeures Est/Ouest et Nord/Sud. Il est un hub naturel de transbordement pour les flux logistiques mondiaux. Plus de 100 000 bateaux par an et 200 bateaux cargos par jour passent à travers le Détroit de Gibraltar sur les services maritimes des plus grands armateurs mondiaux qui relient l’Asie, l’Europe, les Amériques et l’Afrique.

Au plan régional, le port a contribué à l’essor de Tanger, devenu le deuxième pôle économique du pays, après Casablanca.  Il constitue une plateforme industrielle pour plus de 900 entreprises qui représentent un volume d’affaires exports annuel de 7 300 millions d’euros dans différents secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, la logistique, le textile et le commerce, avec à la clé plus de 75 000 employés.

Douze ans après son premier conteneur, Tanger Med continue d’accueillir les plus gros porte-conteneurs du monde, de 400 mètres de long et pouvant transporter jusqu’à 22 000 conteneurs EVP.

Nouveau programme d’investissement à l’horizon 2025

Renault Tanger a exporté en 2017 plus de 300.000 voitures via Tanger Med. Deuxième constructeur automobile à poser pied au Maroc avec une usine récemment inaugurée à Kénitra, à 200 kilomètres au sud de Tanger, PSA exportera lui aussi via Tanger Med. Le port dispose, en outre, d’un terminal passagers, qui a accueilli en 2018 près de 3 millions de voyageurs.

Tanger Med poursuivra la dynamique engagée grâce à un nouveau programme d’investissement de 9 milliards de DH. Ce programme inclut des projets permettant l’extension des capacités de traitement portuaires et l’aménagement de nouvelles zones de facilitation pour les flux fret. Ces projets œuvrent pour apporter les solutions logistiques nécessaires pour accompagner la croissance des exportations marocaines, notamment dans les secteurs industriel et agricole, ainsi que de répondre à la croissance escomptée du volume de camions TIR qui sera portée à 600 000 camions TIR à l’horizon 2025. C’est dire que la Région du Nord du Royaume, est déjà bien partie pour connaitre une nouvelle dynamique et une accélération de croissance grâce au nouveau projet ambitieux de la Cité Mohammed VI Tanger Tech, dont le développement se fera en parfaite synergie avec les projets portuaires et logistiques de Tanger Med.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Visa dévoile son système de règlement par acomptes

Article suivant

Can 2019 : le Bénin met fin au rêve des Lions