Logistique

Tanger Med engagé pour la facilitation de l’export

Atteindre une dématérialisation totale de l’ensemble des opérations portuaires. C’est ce qu’il faut retenir de l’intervention de Hassan Abkari, directeur général adjoint de Tanger Med, lors d’un panel sur la simplification des procédures organisé à l’occasion de la 8ème édition du Salon international du transport et de la logistique pour l’Afrique et la Méditerranée (Logismed).


« La dématérialisation est, aujourd’hui, l’affaire de tous les opérateurs du secteur. Au niveau du port, toutes les administrations sont concernées. La maturité des opérateurs est donc nécessaire pour que certains acteurs précurseurs comme l’Administration des Douanes et Impôts indirects (ADII) et l’autorité portuaire de Tanger Med puissent aboutir ce processus dans les meilleures conditions.

Il est clair que la dématérialisation est l’une des composantes essentielles pour la facilitation du passage au niveau des postes frontaliers », explique le directeur général adjoint du complexe portuaire de 1.000 Ha composé de 3 ports (Port Tanger Med 1, Port Passagers et Rouliers et Port Tanger Med 2) qui intervenait lors du panel « simplification des procédures : une nouvelle dynamique pour une nouvelle ère des échanges ».

Hassan Abkari, qui a pris part à ce panel aux côtés de Nabyl Lakhdar, directeur général de l’ADII, Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet et Rachid Tahri, président de l’Association des Freight Forwarders du Maroc (AFFM), a également mis en exergue les avantages de la dématérialisation.

« Les opérateurs ont besoin aujourd’hui de transparence, de prédictibilité et de prévisibilité pour pouvoir s’engager avec leurs clients finaux. C’est cette facilité qui est apportée par les systèmes d’informations et d’échange des données entre les différents acteurs qui assurent le contrôle et qui assurent le passage de ces marchandises.

Aujourd’hui, il s’agit d’une nécessité absolue et il faut que tous les acteurs aussi bien institutionnels que privés puissent emboîter le pas à cette dynamique pour permettre d’atteindre les objectifs », a souligné le directeur général adjoint du complexe connecté hebdomadairement à 186 ports dans 77 pays.

Le directeur général adjoint de la première plateforme marocaine pour les flux d’import et d’export (la valeur globale traitée en 2018 s’élève à 317 milliards de DH) n’a pas aussi manqué l’occasion pour rappeler que le temps de passage dans un port est extrêmement important au sein de la chaîne logistique globale, surtout lorsqu’il s’agit des flux tendus (import/export de composants automobiles qui ne sont jamais stockés et l’exportation de produits frais).

Dans ce sens, Tanger Med joue un rôle important au sein du dispositif logistique du royaume ; d’abord de par sa position géographique stratégique mais aussi parce que le complexe concentre à lui seul 50% de l’import/export du Maroc. Tanger Med dispose ainsi d’une capacité portuaire de 9 millions de conteneurs EVP, 1 million de véhicules neufs, 7 millions de passagers et 700.000 camions TIR.

Pour rappel, l’édition 2019 de Logismed, qui se poursuit jusqu’au 11 avril, réunit des intervenants de différents horizons et traitera notamment des enjeux de la maturité digitale et de la valorisation des données pour le développement d’une chaîne de valeurs de commerce intégrée et inclusive, via des Guichets Uniques performants, agiles et hautement sécurisés.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l'actu : Omar Hilal, représentant permanent du Maroc auprès de l'ONU

Article suivant

Mawazine : ces stars africaines feront chauffer la scène du Bouregreg du 21 au 29 juin