Géopolitique

Tanger : ouverture de la 12ème édition du Forum MEDays

Les travaux de la 12-ème édition du Forum MEDays se sont ouverts, mercredi à Tanger, sous le thème « Crise globale de confiance: faire face aux incertitudes et à la subversion », avec la participation de plus de 200 intervenants de haut niveau venus du monde entier.


La cérémonie d’ouverture de cette édition, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été marquée par la remise du Grand Prix MEDays 2019 au Président de la République du Sénégal, Macky Sall, en présence de hauts responsables marocains et étrangers.

Cette édition revient sur les développements internationaux, notamment les menaces qui pèsent sur la croissance mondiale et le dynamisme du commerce international, mais également sur les défis sécuritaires, les complexités du dialogue politique Nord-Sud et sur les mouvements des sociétés civiles observées dans les pays du Nord et du Sud, qui seront débattus et analysés sous l’angle du renforcement des relations Sud-Sud.

Le Forum MEDays, devenu un forum incontournable dans le paysage politique de la région,  »nous invite cette année à se pencher sur un thème qui cristallise les débats à travers le monde ainsi que son ressenti exprimé dans toutes les sphères, que ce soit dans les pays en développement, les pays émergents ou encore dans les pays développés », a affirmé le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, Mohcine Jazouli, notant que la crise de confiance n’a pas échappé à la mondialisation puisqu’elle est globale.

« Au Maroc, malgré une conjoncture régionale et internationale difficile, nous sommes parvenus, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, à définir les fondements d’un modèle de développement national, basé principalement sur le renforcement des institutions démocratiques, la croissance économique inclusive, ainsi que sur le développement humain », a-t-il ajouté.

Grâce à l’ancrage profond de ces incertitudes, le Maroc a su s’adapter à la situation socio-politique difficile par la mise en oeuvre de solutions démocratiques tangibles, que ce soit la consolidation de la démocratie avec la révision Constitutionnelle de 2011, ou encore la mise en oeuvre du grand projet de la régionalisation avancée, mais aussi le développement d’infrastructures de nouvelle génération ainsi que la politique d’ouverture économique qui donne la possibilité au Maroc de devenir une plateforme d’échange internationale, a estimé Jazouli.

Pour sa part, le président de l’Institut Amadeus et fondateur du Forum MEDays, Fassi Fihri a fait savoir que MEDays est avant tout un forum du Sud, un forum pour les Africains et par les Africains, qui constitue non seulement une arène ouverte sur les rapprochements qu’il faut tisser en tant qu’Africains mais également une ouverture et une fenêtre sur le monde. 

Dans les moments de confusion, un forum tel que le forum MEDays sert à promouvoir nos perspectives et nos politiques communes, et surtout à nous interroger sur ce qui motive et sous-tend l’action et l’engagement politiques, au sens le plus large, a-t-il noté, estimant qu’il revient aux Africains d’agir en se gardant de trop étreindre des doctrines figées, car « il s’agit de trouver une voie africaine, de construire un espace de paix et de développement et d’agir plus efficacement dans le monde ». 

Quant au Premier ministre de la République Démocratique de Sao Tomé et Principe, Jorge Lopes Bom Jesus, il a indiqué que c’est un privilège de venir au Maroc et de participer au Forum MEDays qui réunit les éminences du monde pour pouvoir réfléchir sur le destin du monde, précisant que Sao Tomé et Principe participe au forum pour apprendre et pour participer à cet échange d’idées et d’expériences, tout en réfléchissant sur les grands défis du monde où la paix, la stabilité politique, la liberté, qui n’existe pas sans solidarité, et surtout un développement à visage humain, sont très importants.

Cette 12-ème édition du Forum MEDays, qui se poursuit jusqu’au 16 novembre, aura comme angles principaux de réflexion, d’échange et de débat, l’intégration régionale et continentale, notamment les enjeux de l’opérationnalisation de la Zone de Libre Échange continentale africaine (ZLECA) pour le continent et les politiques d’accompagnement, ainsi que le contexte de l’économie globale, et ce dans le contextes des guerres commerciales entre les Etats Unis et la Chine, qui ont des répercussions sur le potentiel de croissance global. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le Conseil de la Concurrence renforce sa démarche

Article suivant

Où est passée la loi sur le secteur ?