Bourse

Taqa Morocco : Hausse de 5% des bénéfices à fin juin

Le premier producteur privé d’électricité au Maroc, Taqa Morocco, a réalisé au terme du premier semestre 2016 un résultat net part du Groupe (RNPG) en accroissement de 5% à 467 millions DH. « Cette progression est attribuable à l’amélioration du résultat financier, consécutive à la bonne maîtrise des charges d’intérêts sur emprunts, ce qui en découle un taux de marge nette consolidée en amélioration à 15,2% au 30 juin 2016, contre 14,1% une année auparavant », souligne la filiale du groupe émirati, Taqa.


Pour sa part, le résultat net consolidé se maintient stable à 615 MDH, tandis que le chiffre d’affaires consolidé en repli de 7%, est passé de 4,35 milliards DH sur la première moitié de 2015 à 4,05 MMDH à fin juin 2016. Cette évolution intègre une bonne performance des Unités 1 à 4, l’impact de la réalisation de la révision mineure de l’Unité 5 et outre une diminution des frais d’énergie de 11% suite à l’évolution du prix d’achat du charbon.

Côté perspectives, Taqa Morocco compte poursuivre ses efforts pour la réalisation de ses résultats prévisionnels 2016 conformément à son Business Plan. Il faut dire que depuis le début de l’année, le titre du producteur privé d’électricité s’est apprécié de 31%, contre une croissance de 76% en 2015 et une bonification de 67,15% depuis 2013, année durant laquelle il a fait son entrée en bourse.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Scandinavie : L’ONMT lance une opération de séduction sur les réseaux sociaux

Article suivant

Miriem Bensalah-Chaqroun, Présidente de la CGEM