Energie

Taqa Morocco lorgne plusieurs marchés en Afrique de l’Ouest

Taqa Morocco s’intéresse au marché africain. La filiale marocaine du géant émirati Taqa, veut déployer ses ailes sur le continent et nourrit de grandes ambitions. Selon le top management, l’entreprise est actuellement en train d’étudier plusieurs marchés, notamment en Afrique de l’Ouest. Selon Abdelmajid Iraqui Houssaini, président du directoire de Taqa Morocco, l’objectif est de s’implanter dans les pays avec lesquels le Maroc a une forte coopération comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Guinée.., etc. Dans cette partie du continent où les délestages sont monnaie courante, le premier producteur privé d’électricité au Maroc a une belle marge de développement avec une gamme offre bien adaptée aux besoins des industries locales. Sur le marché marocain, l’entreprise compte s’aligner sur le projet « Gas to power » qui vise le développement d’infrastructures et d’installations gazières et électriques, afin de garantir l’accès au gaz naturel au meilleur prix. En ce qui concerne les résultats financiers de Taqa Morocco à fin 2016, on retient que le groupe a réalisé de bonnes performances. Ainsi, le résultat net consolidé affiche un niveau historique de près de 1,3 milliard de DH. Le résultat net part du groupe (RNPG) est en progression de 1,3% à 978 millions de DH. Omar Alaoui M’hamdi, directeur général adjoint de Taqa Morocco, a fait remarquer que le RNPG et le résultat net consolidé sont en amélioration de respectivement 11,4 et 10,1% par rapport aux prévisions du business-plan.


D’ailleurs, le top management se réjouit des bonnes performances réalisées en 2016, qui dépassent globalement les prévisions du business-plan. Il faut savoir que la baisse de 14% des prix d’achat du charbon au niveau international a eu un impact aussi bien sur le chiffre d’affaires de l’entreprise que sur les achats consommés de charbon. Le chiffre d’affaires consolidé de Taqa Morocco s’est établi à 8,04 milliards de DH contre une prévision de 8,79 milliards de DH. Le top management souligne que Taqa Morocco a continué en 2016 ses efforts de remboursement de l’endettement. Un effort qui s’est traduit par l’amélioration du ratio de levier financier. « Cet élément de capacité d’endettement que nous avons aujourd’hui de l’ordre de 2,5 milliards de DH, nous laisse présager une capacité de financement de projets de croissance future », soutient le directeur général adjoint. Notons que le résultat d’exploitation consolidé de Taqa Morocco, qui s’est introduite en bourse en 2013, a progressé de 10% en 2013, de 23% en 2014, de 19% en 2015 et de 4% en 2016. Une performance que la filiale de l’Emirati Taqa attribue aux efforts de ses ressources humaines. Aussi, le taux de marge d’exploitation consolidé a-t-il doublé sur la période 2013-2016 passant de 15,6 à 32% et le taux de marge nette consolidé est également passé de 8,4% en 2013 pour atteindre 16,1% en 2016. Pour 2017, Taqa Morocco table sur de bonnes perspectives.

 
Article précédent

Le Forum Marocain des Métiers Verts revient pour un deuxième round

Article suivant

Anouar Jamali, nouveau DG de Logdev Africa