Interview

Tariq Zidi, Président du CJD Maroc :«la course de l’entrepreneur a pour objectif de rapprocher le monde de l’éducation et celui de l’entreprise»

Du 1er au 30 juin 2021, le Président du Centre des jeunes dirigeants (CJD Maroc), Dr Tariq Zidi, va relever un défi inédit : parcourir 1500 km à vélo en traversant 9 villes du Royaume où seront organisées 25 actions au service de l’entrepreneuriat.  


Challenge : La course de l’entrepreneur, c’est quoi ?
Tariq Zidi : « La course de l’entrepreneur, entreprendre pour un environnement sain »est un événement qui comprend de nombreuses activités entrepreneuriales, sportives et environnementales. Il est destiné à un large public avec plus de 10.000 personnes qui suivront l’évènement, notamment des chefs d’entreprises, des universitaires, des étudiants, des acteurs de la société civile et le grand public…

Challenge : Pourquoi organiser cette manifestation ?
Tariq Zidi : Nous ambitionnons de sensibiliser les jeunes à l’esprit d’entrepreneuriat, promouvoir la théorie socio-économique, inspirer, donner de l’espoir  et du sens, redonner confiance et favoriser  un entrepreneuriat inclusif.

Lire aussi | La Startup Factory officialise son implantation à Dakar

Challenge : Quels sont ses objectifs ?
Tariq Zidi : La course de l’entrepreneur a pour objectifs de rapprocher le monde de l’éducation et celui de l’entreprise en sensibilisant les différentes parties prenantes (écoliers, étudiants, enseignants-chercheurs, entrepreneurs, acteurs économiques, acteurs de la société civile, acteurs politiques…) à la nécessité de multiplier les efforts pour inculquer l’esprit de l’entrepreneuriat aux générations futures, et ce à travers un langage universel à savoir le sport, mobiliser les synergies des écosystèmes de l’entreprise, sensibiliser les jeunes dirigeants sur comment réussir en temps de crise avec un nouveau concept de management socio-économique, vulgariser ce type de management comme étant une approche innovante qui peut contribuer à repenser l’acte d’entreprendre, promouvoir les mécanismes de financement et les leviers d’accompagnement des PME et TPE, en plus de sensibiliser toutes les parties prenantes de l’entreprise à l’amélioration et la préservation de l’environnement. 

 
Article précédent

Marché de l’intérim : un nouvel acteur français débarque au Maroc

Article suivant

Association des comités nationaux olympiques d'Afrique : Kamal Lahlou élu vice-président